Le président Petro s’est exprimé après les attentats de Jamundí et

Le président Petro s’est exprimé après les attentats de Jamundí et
Le président Petro s’est exprimé après les attentats de Jamundí et
-

Dans ses réseaux sociaux, il Président Gustavo Petro a rejeté les attentats terroristes de ce mercredi 12 juin à Jamundí, Valle del Cauca, et Cajibío, Cauca, accusant les dissidents de « Ivan Mordisco » de harcèlement.

Lire aussi : Deux policiers blessés après l’attaque terroriste de Jamundí, Valle del Cauca

Il a assuré que le État-major central c’est « tuer d’humbles citadins ».

“Les EMC du Cauca et de la Vallée font encore une fois ce qu’ils savent faire : tuer les humbles de la ville. Leur voie est l’avidité, pour laquelle ils ne se soucient pas de la destruction des communautés”, a déclaré le président.

En ce sens, il a déclaré que l’offensive devait être achevée dans le Canyon de Micay : “Il CEM C’est une force hostile au peuple. “L’armée doit achever l’offensive dans le canyon de Micay.”

Il convient de mentionner que l’attaque menée dans le centre de Jamundí a fait trois blessés, dont deux policiers qui patrouillaient dans la zone. Un homme dédié à la surveillance informelle a été grièvement blessé et a donc dû subir une intervention chirurgicale.

Comme on le sait, le président a ordonné le mois dernier de ne pas reprendre le cessez-le-feu avec l’EMC, qu’il considère divisé en deux et dont la partie la plus belliqueuse, celle commandée par Iván Mordisco, a multiplié les offensives et ne va pas établir de cessez-le-feu. nouveau dialogue après l’escalade de la violence dans le sud-ouest du pays.

Les actions de cette guérilla se sont intensifiées dans le sud-ouest du pays après que, en mars dernier, le gouvernement ait suspendu le cessez-le-feu bilatéral dans les départements de Nariño, Vallée du Cauca et Cauca en raison de la violence de ce groupe armé contre les peuples autochtones et contre la force publique.

Continuer la lecture…

#Colombia

-