Après les changements convenus au Sénat, le parti au pouvoir espère un processus sans turbulences au sein des députés

Après les changements convenus au Sénat, le parti au pouvoir espère un processus sans turbulences au sein des députés
Après les changements convenus au Sénat, le parti au pouvoir espère un processus sans turbulences au sein des députés
-

Le texte de la Loi Base reviendra à la Chambre des Députés

Les textes du Loi de base et le Forfait fiscal Ils ont subi des changements jusqu’à la dernière minute dans le cadre de la stratégie officielle visant à garantir leur approbation au Sénat. Même si la session a été marquée par un climat de tension en raison des affrontements aux abords du Congrès, au Chambre des Députés Ils ont suivi attentivement chaque modification et à ce moment dans les rangs officiels ils affichent optimiste: ils considèrent que Les changements contribueront à rendre le deuxième processus d’examen assez agilecar les points qui généraient encore des désaccords, comme les privatisations, le moratoire sur les retraites et certains articles du régime d’incitation aux grands investissements, ont été laissés de côté.

Au début du débat à la chambre haute, le sénateur pro-gouvernemental Bartolomé Abdalaqui a agi en tant que membre rapporteur, a clairement indiqué que les libertaires seraient prêts à retirer Argentine Airlines, la Poste Argentine et la Radio et Télévision Argentine (RTA) – qui contrôle la Télévision publique et la Radio nationale et ses 40 répéteurs dans le pays – de la liste de l’article 7, qui énumère les entreprises « soumises à privatisation ».

La privatización de esas empresas era uno de los puntos que generaban mayor rechazo dentro de algunos sectores denominados “dialoguistas” (UCR, Hacemos, Innovación Federal y Coalición Cívica), y el oficialismo corría el riesgo de que todo el capítulo fuera rechazado durante el debate en particulier.

Cependant, ceux n’étaient pas les seules concessions choses importantes que la Casa Rosada a faites. Peu de temps après, le parti au pouvoir a également annoncé la possibilité de laisser de côté l’abrogation du moratoire sur les retraites et la création de la prestation de retraite proportionnelle pour les personnes qui ont atteint 65 ans et qui n’ont pas accompli les 30 années de cotisation nécessaires pour prendre leur retraite.

Victoria Villarruel, présidente du Sénat (Pablo Bove)

La Prestation de retraite proportionnelle Il s’agissait d’une des propositions innovantes promues par l’UCR comme alternative pour résoudre le déficit chronique du fonds de pension. C’est pour cette raison que la continuité du moratoire n’a pas plu à de nombreux députés de la magistrature dirigée par Rodrigo de Loredo.

En revanche, peu avant le vote général, des changements ont été annoncés dans le régime de promotion des grands investissements (RIGI). Plus précisément, il se limitait aux secteurs de l’agroforesterie, des infrastructures, des mines, de l’énergie et de la technologie. Un engagement a également été pris pour embaucher des fournisseurs locaux équivalant à au moins 20 % du montant total de l’investissement.

Il ne devrait pas y avoir de complications majeures lors de son retour parmi les députés. Ce dont nous avons besoin, c’est que la loi sorte pour que le Gouvernement ait les outils », a insisté un député libertaire interrogé par Infobae.

L’une des principales préoccupations du gouvernement était la délégation de pouvoirs, laissée en doute après le changement de position des deux députés de Santa Cruz et les réticences de certains évêques radicalistes. Finalement, le vote dans ce chapitre s’est terminé par 36 contre 36 et la vice-présidente Victoria Villarruel s’est chargée de briser l’égalité en faveur des libertaires.

Les députés du bloc dirigé par Gabriel Bornoroni ont convenu que la majorité des Les modifications «sont celles que le Gouvernement a acceptées» et ils ne génèrent pas d’inconvénients puisque Ils ne déforment pas la loi.

En pratique, les libertaires se préparent désormais en Députés à un vote « mosaïque » cela permettrait la ratification de la plupart des changements venant du Sénat et la possibilité d’insister sur la formulation originale sur certains points.

-