selon Indec, il est tombé à 4,2%, que se passe-t-il avec Neuquén et Río Negro

-

Il Institut National de la Statistique et des Recensements (Indec) publié ce jeudi Indice des prix à la consommation (IPC) du mois de mai au niveau national. Selon les informations communiquées, l’inflation a marqué une nouvelle baisse et s’est établie à 4,2%. Dans le même temps, les données officielles de Río Negro et Neuquén sont attendus.

Ainsi, la valeur cumulée des 5 premiers mois a clôturé à 71,9%.

Dans le cas de Río Negro, la Direction des statistiques et des recensements a rapporté jeudi que l’indice des prix à la consommation des biens et services avait une augmentation de 4,67% au cours du mois de mai dernier, ce qui représente une augmentation cumulée au cours de l’année de 71,10%.

Les données de Neuquén seront connues après 16h00.

Actualités en développement


Inflation de mai : ce que estiment les consultants privés


Du secteur privé une diminution de l’inflation a été estimée respect à Indice des prix à la consommation (IPC) pour avrilqui venait de 8,8% au niveau national. En moyenne, les principaux cabinets de conseil estimaient qu’en mai, elle se situerait entre 4,5 et 5 %.

En mai notamment, des augmentations inférieures à la moyenne ont été à nouveau soulignées dans la plupart des régions, tandis que que les « Biens divers », les « Transports » et la « Communication » étaient les principaux secteurs qui exerçaient le plus de pression sur l’indicateur.

Selon le cabinet de conseil de Marina Dal Pogetto, EcoGo, En mai, l’IPC s’est élevé à 4,8 %. Si tel était le cas, il s’agirait des meilleures données mensuelles depuis plus de deux ans, depuis janvier 2022 (3,8%).

De son côté, Orlando J. Ferreres calculé un IPC de 4,6 % pour le cinquième mois de l’année et de 279,7% sur un an, ce qui impliquerait une baisse de 10 points par rapport à avril pour ce dernier indicateur. Au total pour les cinq premiers mois de 2024, l’inflation générale cumulée était de 73,9 %.

Concernant l’inflation sous-jacente, selon ce cabinet de conseil, elle s’est encore une fois positionnée en dessous du chiffre général, avec 4,5%, ce qui indique une moindre influence des variables macro sur le niveau des prix.

Contrairement à O&J Ferreres, une entité qui a enregistré une augmentation dans la catégorie « Alimentation et boissons » supérieure à la moyenne générale (6% contre 4,6%), puisque LCG observe une hausse de 4,3% pour ce secteur au cours du mois de mai, avec une nette accélération dans la dernière quinzaine du mois.

Econviews, le cabinet de conseil de l’économiste Miguel Kiguel, observé une inflation de 4,7% pour maitandis que C&T a également publié un chiffre similaire : 4,6 %.

«La plus faible variation mensuelle est due en partie à la décision du gouvernement de limiter les ajustements des services publics (à l’exception des trains), mais elle est également due au fait que l’inflation sous-jacente, qui laisse de côté ces services et les variations saisonnières, produits, est tombé à seulement 2,5%, un taux qui n’a pas été enregistré depuis 2020, en pleine pandémie”, ajoute le rapport C&T.

Le meilleur chiffre, cependant, a été partagé par la Fondation Libertad y Progreso : 4,3% pour maiavec un total pour 2024 de 72,1%.

Concernant les taux d’intérêt, les analystes estiment que la Banque centrale n’apportera aucun changement, même en tenant compte de la légère hausse de l’inflation prévue pour juin. Avec la dernière hausse du dollar, ils projettent un variation de 6 % pour le mois prochain.

-