Défis et espoirs en matière de soins maternels dans la région de Chocó, Colombie

Défis et espoirs en matière de soins maternels dans la région de Chocó, Colombie
Défis et espoirs en matière de soins maternels dans la région de Chocó, Colombie
-

Dans la région de Chocó en Colombie, les femmes enceintes dépendent largement des sages-femmes traditionnelles en raison de l’insuffisance des installations médicales. Cet article explore l’interaction entre la médecine traditionnelle et moderne et la nécessité d’améliorer les infrastructures de soins de santé.

Dans la municipalité isolée d’Iró, située dans le département de Chocó en Colombie, les femmes enceintes sont confrontées à d’importantes difficultés pour accéder à des soins médicaux adéquats. Le trajet depuis leur domicile jusqu’au centre de santé de Santa Rita ne comporte que cinquante étapes, mais les conditions qui règnent au centre les amènent souvent à faire davantage appel aux sages-femmes traditionnelles, connues localement sous le nom de sages-femmes. Malgré leur dévouement, ces sages-femmes travaillent dans des conditions difficiles, soulignant le besoin urgent d’améliorer les infrastructures et le soutien en matière de soins de santé.

S’appuyer sur les sages-femmes traditionnelles

Jennifer Palacio, infirmière en chef du centre de santé de Santa Rita, révèle que de nombreuses femmes préfèrent accoucher à la maison avec l’aide de sages-femmes comme María Crucelina Sánchez, affectueusement surnommée « Chilena ». Le centre de santé, qui manque d’équipements essentiels comme un échographe et la capacité de pratiquer des césariennes, peine à prodiguer les soins nécessaires. “En mai, nous n’avons assisté à aucun accouchement, tout le monde est soigné à la maison”, admet Palacio.

La maison de Chilina est devenue un sanctuaire pour les femmes enceintes de la communauté. Malgré les défis, il utilise un appareil Doppler pour détecter les battements cardiaques fœtaux. Le manque d’installations médicales adéquates oblige les femmes à s’appuyer sur leur expertise, ce qui implique souvent de traverser des forêts denses et des rivières pour accéder aux services de santé.

Leidy Quinto, apprentie sage-femme, fait écho aux défis auxquels est confrontée la communauté. Dans des régions comme Todositico, où il n’y a pas de centre de santé, une sage-femme est cruciale. « S’il n’y a pas de sage-femme, personne ne peut s’occuper des bébés », explique Quinto. La situation désastreuse dans ces zones reculées met en évidence la négligence du gouvernement, comme en témoigne le manque d’infrastructures et de soutien sanitaires de base.

Négligence du gouvernement et mortalité maternelle

La crise sanitaire au Chocó est exacerbée par le manque de professionnels de la santé disposés à travailler dans ces conditions difficiles. Manuela Mosquera, présidente de l’Association des sages-femmes du Chocó (Asoredipar), décrit la réticence des médecins à entrer dans les centres de santé aux portes criblées de balles. La région est en proie à la violence de groupes criminels tels que le Clan del Golfo et de factions de guérilla telles que l’Armée de libération nationale (ELN), créant un environnement de peur et d’abandon.

Ce manque de soins médicaux a des conséquences désastreuses. Le taux de natalité du Chocó est presque trois fois supérieur à la moyenne nationale et les décès maternels évitables sont nettement plus élevés que dans d’autres régions de Colombie. Mosquera note que les sages-femmes sont souvent injustement blâmées pour ces décès, malgré leurs efforts pour travailler en étroite collaboration avec les professionnels de la santé. « L’envie et le manque de respect envers la culture de la mère porteuse qui s’adresse à la sage-femme sont évidents », affirme-t-elle.

Pour les sages-femmes comme Chilina, la médecine moderne n’est pas un adversaire mais un allié. Insiste pour obtenir un rapport d’échographie avant de traiter une femme enceinte. « Si le médecin dit que le risque est élevé et que quelque chose se produit, il blâmera la sage-femme », explique-t-elle. Cette collaboration est cruciale, mais les problèmes systémiques de violence armée, de violence domestique et de pauvreté créent des obstacles importants à la réalisation de soins maternels complets.

Intégrer la médecine traditionnelle et moderne

L’intégration de la médecine traditionnelle et moderne est essentielle pour améliorer les soins maternels dans des régions comme Chocó. Mosquera plaide pour une meilleure relation entre les professionnels de la santé et les sages-femmes. « Si les médecins et les infirmières écoutaient les sages-femmes qui leur amènent les femmes enceintes, il y aurait un lien parfait car les sages-femmes sont dans les territoires et veulent minimiser les décès maternels », argumente-t-il.

La Cour constitutionnelle colombienne a ordonné au gouvernement d’intégrer les sages-femmes dans le système de santé et de les rémunérer pour leur travail inestimable, notamment pendant la pandémie. Cependant, les sages-femmes comme Manuela soulignent qu’il faut plus que de la reconnaissance ; Ils ont besoin de respect et d’acceptation de leur rôle dans la communauté. « Nous n’avons pas besoin de reconnaissance, nous avons besoin de respect et d’acceptation », dit-il avec fermeté.

Cet appel à l’intégration et au respect mutuel est crucial pour le développement durable de la santé au Chocó. Fournir aux sages-femmes la formation et les ressources nécessaires tout en garantissant que les établissements médicaux sont équipés pour faire face aux urgences peut réduire considérablement les taux de mortalité maternelle. De plus, favoriser une culture de collaboration entre les prestataires de soins de santé traditionnels et modernes peut améliorer l’efficacité globale des soins maternels.

Contexte latino-américain

Les défis auxquels sont confrontées les sages-femmes du Chocó ne sont pas exclusifs à la Colombie. Dans toute l’Amérique latine, les communautés autochtones et rurales dépendent souvent des sages-femmes traditionnelles en raison du manque de services de santé accessibles. Dans des pays comme le Mexique, le Pérou et le Guatemala, les sages-femmes jouent un rôle essentiel dans la santé maternelle, en particulier dans les zones reculées où les infrastructures sanitaires sont insuffisantes.

Ces régions partagent des défis similaires, notamment des taux de mortalité maternelle élevés, un accès limité aux installations médicales et des barrières culturelles aux soins de santé. Dans de nombreux pays d’Amérique latine, l’intégration des pratiques traditionnelles de sage-femme aux soins de santé modernes constitue un effort continu. Les programmes réussis impliquent souvent la formation des sages-femmes, le soutien du gouvernement et la participation de la communauté pour garantir que les soins maternels sont culturellement sensibles et médicalement solides.

Dans ce contexte plus large, les expériences des sages-femmes du Chocó reflètent la lutte plus large de l’Amérique latine pour des soins de santé équitables. La résolution de ces problèmes nécessite une approche globale qui comprend des changements de politique, des investissements dans les infrastructures de santé et la reconnaissance du rôle précieux que jouent les prestataires de soins de santé traditionnels dans leurs communautés.

Le parcours des femmes enceintes du Chocó, depuis les conseils de sages-femmes comme Chilina jusqu’aux installations inadéquates du centre de santé de Santa Rita, souligne le besoin urgent d’améliorer les infrastructures et le soutien en matière de soins de santé. La Colombie peut créer un système de soins maternels plus inclusif et plus efficace en favorisant la collaboration entre les prestataires de soins de santé traditionnels et modernes.

A lire aussi : Le système de santé colombien est confronté à des défis et à des incohérences critiques

Les leçons de Chocó soulignent l’importance d’intégrer les pratiques culturelles dans les soins de santé, de garantir que les investissements dans les infrastructures de soins de santé répondent aux besoins de la communauté et de reconnaître le rôle essentiel des sages-femmes dans l’amélioration des résultats en matière de santé maternelle. Alors que l’Amérique latine continue de relever ces défis, les histoires des sages-femmes et des communautés qu’elles servent fournissent des informations précieuses pour construire un système de santé plus équitable et plus efficace pour tous.

-