Soutien provincial à la production porcine

-

Aujourd’hui est célébré Journée nationale du porc. La province de Neuquén promeut cette activité à travers des investissements, des programmes, des formations et des conseils techniques gratuits.

La production porcine dans la province de Neuquén, comme dans le reste du pays, est réalisée principalement par de petits producteurs. Dans l’univers des entreprises, trois producteurs se démarquent avec plus de 100 truies mères et un avec plus de 1 000.

Le gouvernement de la province de Neuquén fournit une assistance technique à plus de 100 producteurs situés à Añelo, Aluminé, Arroyito, Las Lajas, Plottier, Centenario, Neuquén, Senillosa, Rincón de los Sauces, San Patricio del Chañar, PicúnLeufú et Chos Malal.

Le service est assuré par les techniciens du Centre PyME-ADENEU, dépendant du Ministère de l’Économie, de la Production et de l’Industrie et, comme la formation, les conseils techniques sont principalement liés à la gestion animale, à la santé et à la nutrition.

A l’occasion de la Journée nationale de l’élevage porcin, Ariel Garralda, représentant du programme Porc du Centre PyME-ADENEU, a expliqué que « les services que nous fournissons dans le cadre du programme n’ont aucun coût pour le producteur. En plus de chercher à assurer la productivité et la rentabilité des entreprises, nous accordons une grande importance à la santé puisque les animaux sont destinés à la consommation humaine. »

D’importantes initiatives ont également été réalisées depuis le Centre PyME-ADENEU, comme la création du Laboratoire d’amélioration génétique porcine, dans la capitale Neuquén, qui permettra d’améliorer la génétique des troupeaux de Neuquén grâce à la technique du transfert d’embryons.

En raison de l’impossibilité d’introduire les animaux à pied à travers la barrière sanitaire, cette infrastructure a été développée pour permettre d’obtenir des animaux de meilleure qualité, sans mettre en danger la santé de la région patagonienne.

Des projets et des initiatives sont également réalisés pour améliorer et réduire les coûts d’alimentation, puisqu’ils représentent entre 70 et 80 pour cent des dépenses de la production porcine.

Dans ce sens, sur la propriété de la Fundación Familia, dans la ville de Neuquén, a été implantée une usine d’aliments équilibrés qui fournit des services aux producteurs du plateau et qui approvisionne en maïs l’usine de Paso Aguerre.

D’autre part, le projet de fourrages verts hydroponiques appliqués à l’alimentation des porcs a été lancé. La proposition consiste à faire germer les graines de maïs pendant deux semaines au lieu de les donner moulues aux porcs.

“Cette méthode nous permet de réduire les coûts alimentaires de 10 à 15 pour cent et elle est extrêmement simple à préparer”, a expliqué Garralda, précisant que “la graine peut germer et devient plus digeste pour l’animal”. De plus, grâce à la photosynthèse propre à la plante, elle produit des protéines. “Nous augmentons donc la quantité de protéines pour le même coût.”

Programme de surveillance de la trichinose

Cette année, le gouvernement provincial a également lancé le Programme de surveillance et de contrôle de la trichinose porcine pour la période 2024-2027.

La trichinellose est une maladie parasitaire transmise par les aliments. L’agent causal est un parasite microscopique qui réside dans la viande de la plupart des animaux carnivores, omnivores et de certains herbivores. Elle se transmet à l’homme et aux animaux uniquement par la consommation de viande contenant Trichinella.

Cette maladie, si elle n’est pas maîtrisée, peut toucher une à plusieurs personnes avec plus ou moins de gravité, voire la mort.

Le programme est coordonné par le Contrôle Provincial d’Entrée des Produits Alimentaires (Cippa) et compte sur la participation de différentes organisations telles que le Centre PME-ADENEU, Senasa, la Bromatologie provinciale, la Direction provinciale de la Faune, le Secrétariat de Production et d’Industrie et les municipalités.

-