Les communautés éducatives de Tarapacá réfléchissent sur l’inclusion et la bonne coexistence – CEI News

Les communautés éducatives de Tarapacá réfléchissent sur l’inclusion et la bonne coexistence – CEI News
Les communautés éducatives de Tarapacá réfléchissent sur l’inclusion et la bonne coexistence – CEI News
-
  • Grâce à un accord entre le Mineduc, l’Unicef ​​​​et Valoras UC, les établissements éducatifs de Tarapacá ont abordé les questions d’accès à l’éducation, d’inclusion pédagogique et d’interculturalité, de coexistence éducative et de santé mentale.

Dans le but de réfléchir en communauté sur les défis et les bonnes pratiques pour l’inclusion des étudiants étrangers et la bonne coexistence, le Séminaire « Apprendre et vivre ensemble dans des classes diverses : défis et stratégies » s’est tenu à Iquique. L’initiative, organisée conjointement par le ministère de l’Éducation, l’Unicef ​​​​et Valoras UC, fait partie des activités de clôture du projet More Inclusion Tarapacá.

Au cours du séminaire, qui a réuni directeurs, responsables d’UTP, enseignants, responsables de la coexistence scolaire, éducateurs et assistants pédagogiques de la région de Tarapacá, les participants ont pu réfléchir sur l’accès à l’éducation des étudiants migrants, l’incorporation d’outils pédagogiques interculturels dans la classe, promotion et respect de la diversité, bon traitement et résolution pacifique des conflits dans la coexistence scolaire et confinement et orientation en santé mentale.

Liliana Valenzuela, Seremi(s) de l’Éducation, a souhaité la bienvenue aux invités, soulignant la valeur de cette rencontre dans le cadre de la Politique pour les enfants et les étudiants étrangers du Ministère de l’Éducation : « il est très important que ces séances aient lieu dans lesquelles nous parler de sujets pertinents pour les communautés éducatives car ils affectent directement les résultats des apprentissages, ce qui nous rassemble et nous défie en tant que région et ministère de l’Éducation. Nous abordons l’inclusion et la coexistence liées à un phénomène très important qu’est la migration et en l’envisageant d’un point de vue formation et pédagogique, nous pouvons développer l’interculturalité et travailler avec la population migrante et sa famille, avec des stratégies et des outils appropriés pour réaliser des interactions mutuelles. . “d’une manière saine et paisible qui nous apporte d’excellents résultats d’apprentissage.”

Au cours du séminaire, deux établissements d’enseignement d’Iquique et d’Alto Hospicio ont présenté leurs bonnes pratiques en matière d’inclusion des étudiants migrants. L’un d’eux correspondait à la foire interactive du Liceo Técnico Profesional de Adultos de Iquique.

Nancy Pérez, directrice du campus d’Iquiqueño, a souligné la nécessité de travailler en réseaux de soutien. « Nous avons organisé une foire interactive au cours de laquelle nous avons présenté 32 services publics et gouvernementaux à nos étudiants, car comme ils n’ont pas de 4e année et ont des emplois sans contrat, ils n’ont pas le temps d’aller connaître tous les avantages. La réponse des étudiants a été merveilleuse car ils participent activement, interagissent et clarifient tous leurs doutes. Le personnel de santé de la municipalité, Omil, participe au salon pour consulter sur son contrat de travail, Serviu, CFT et Universités, institutions qui sont avec nous depuis 5 ans car c’est le cinquième salon que nous organisons.

Les thèmes abordés lors du séminaire comprenaient : « Promotion du bien-être émotionnel en milieu scolaire » par la neuropsychiatre pour enfants et adolescents, Amanda Céspedes ; « L’enseignement des langues dans des contextes interculturels : clés de l’inclusion éducative » présenté par Gloria Toledo, spécialiste en linguistique et docteur en philologie et « Stratégies de classe pour l’inclusion pédagogique » présenté par Cecilia Sotomayor, spécialiste en apprentissage par projet (APB) et conférencière pour Minga Éduc.

Pablo Alfaro, responsable de l’éducation à l’Unicef, a souligné l’importance de la participation pour garantir le droit à l’éducation. « Nous sommes très heureux d’avoir la possibilité d’être ici aujourd’hui, d’apprendre et de réfléchir sur l’inclusion et la diversité. Ceci est très nécessaire pour garantir le droit à l’éducation de tous les enfants et adolescents et l’un des groupes qui nous inquiète en raison de leur situation vulnérable est celui des enfants et adolescents étrangers ou mobiles. Nous sommes donc très heureux de la volonté d’apprendre de tous les professionnels présents ici.

Viviana Hojman, directrice de Valoras UC, a souligné l’importance de relever le défi de l’inclusion depuis la salle de classe. “Ce que nous faisons dans ce séminaire, c’est essayer de travailler sur ces défis en classe, dans le langage, en travaillant en collaboration pour que les enfants puissent apprendre et, enfin, dans le développement du bien-être et du développement émotionnel et comment nous générons ces salles de classe pour être des salles de classe où l’on grandit, apprend, se divertit et se développe.

More Inclusion Tarapacá est une initiative née d’une alliance entre le ministère de l’Éducation, l’Unicef ​​​​Chili et le programme Valoras UC School Coexistence et vise à réfléchir dans la communauté sur les défis et les bonnes pratiques d’inclusion des étudiants étrangers et de coexistence scolaire. . Ce projet a été développé de novembre 2023 à mai 2024 avec les établissements scolaires adhérents à cette initiative.

-