Epec dispose déjà de huit bornes de recharge pour véhicules électriques à Cordoue

Epec dispose déjà de huit bornes de recharge pour véhicules électriques à Cordoue
Epec dispose déjà de huit bornes de recharge pour véhicules électriques à Cordoue
-

L’Entreprise provinciale d’énergie de Cordoue (Epec) a présenté son réseau de recharge pour véhicules électriques, composé de huit points de recharge stratégiquement situés dans la province. Ces points, qui seront disponibles gratuitement 24 heures sur 24, visent à encourager l’utilisation de la technologie de l’électromobilité dans la région.

Le directeur général d’Epec, Lucas Gumierato, a souligné qu’il est important que la matrice énergétique qui alimente les véhicules électriques soit durable. Dans ce contexte, l’entreprise provinciale développe divers projets de production d’électricité à partir de sources renouvelables pour assurer un approvisionnement énergétique compatible avec ces objectifs.

En ce qui concerne le réseau de recharge, Gumierato a indiqué que l’entreprise promeut l’utilisation de différents types de chargeurs pour satisfaire différents besoins. Par exemple, les utilisateurs peuvent choisir d’effectuer des recharges rapides de 40 minutes sur les itinéraires de Cordoue, ou profiter de l’occasion pour faire d’autres activités tout en rechargeant leur véhicule à des points spécifiques, ainsi qu’utiliser des chargeurs de moindre puissance à la maison pour éviter de stresser le réseau. électrique.

Par ailleurs, l’Epec a instauré un tarif différencié pour la mobilité électrique, visant à favoriser la recharge des véhicules pendant les périodes de moindre demande, entre 23 heures et 6 heures du matin. Pour faciliter ce processus, l’entreprise installe des compteurs intelligents qui permettent aux utilisateurs de suivre leur consommation horaire.

Concernant les projets de production d’énergies renouvelables, Gumierato a souligné deux initiatives emblématiques. Le premier porte sur « le développement d’un réseau de captage et de valorisation des gaz générés par la décomposition des matières organiques issues des déchets enfouis. De cette façon, nous produirons de l’énergie et éviterons que ces gaz ne soient émis et envoyés dans l’atmosphère et ne deviennent des gaz à effet de serre.

L’autre projet mis en évidence dans la thèse est la station d’épuration des eaux usées de la ville de Bajo Grande.

Cette initiative comprend des biodigesteurs pour tirer parti du gaz qui sera généré et le transformer en énergie électrique qui sera injectée dans le réseau énergétique de la province.

Enfin, le directeur général d’Epec a mentionné le programme de biocarburants de l’entreprise, qui comprend le lancement d’une usine de biodiesel pour approvisionner et autoconsommer la flotte publique, consolidant ainsi son engagement en faveur de la durabilité et de l’innovation dans le secteur énergétique.

-