PME Vaca Muerta : « Il est faux que le Compre Neuquino ne soit pas respecté »

-

Cette semaine, le syndicat des travailleurs du secteur pétrolier privé et les chambres de commerce Ils ont déposé une plainte publique concernant l’embauche d’entreprises d’autres provinces, sans respecter la loi provinciale 3 338 sur le « Renforcement et développement de la chaîne de valeur de Neuquén ». Cependant, le président du Centre Adeneu Pyme et secrétaire de Production et Industrie de Neuquén, Juan Peláez, a souligné que Aucune plainte officielle n’a été déposée auprès des autorités chargées de l’application de la loi au sujet de l’incident et celles-ci maintiennent des contrôles.

Dans le communiqué publié, le secrétaire général du syndicat, Marcelo Rucci, a souligné que la loi est “plus une expression de souhait qu’autre chose”. À cet égard, Peláez a exprimé lors d’un dialogue avec Energía On qu’il s’agit d’une accusation “faux et injuste. Ne colle pas aux données«.

Le Centre Adeneu Pyme est l’autorité d’application de la loi qui a été modifiée en 2022, lorsque la nouvelle réglementation a été sanctionnée. «Les progrès qui ont été réalisés sont innombrables.: dans la loi précédente, il y avait 95 entreprises certifiées comme fournisseurs de Neuquén. Il existe aujourd’hui 384 entreprises certifiées comme fournisseurs locaux”, a-t-il souligné.

«Au cours des 18 derniers mois, 21 entreprises ont été certifiées par mois. Aussi, plus de 70% des contrats exécutés par les sujets obligés proviennent de PME locales.«, a-t-il souligné. Celles qui ont cette exigence sont les sociétés concessionnaires, qui se consacrent à l’exploration, à l’exploitation, au transport, au fractionnement, à la distribution et au raffinage d’hydrocarbures liquides ou gazeux ; et ceux des services complémentaires.

La plainte publique du syndicat et des chambres de commerce indique qu’il existe des entreprises qui viennent d’autres provinces, Chubut et Mendoza, pour des contrats avec des opérateurs. «Lorsque nous recevons des plaintes pour non-respect de la loi, nous agissons. Ce qui s’est passé jusqu’à présent, c’est qu’une seule caméra les présente, celle d’Añelo. Six plaintes ont été déposées, dont cinq émanent de cette chambre”, a-t-il expliqué.

«Nous avons besoin d’actions plus responsables de la part de tous les acteurs. S’il y a des plaintes à formuler, la zone du Centre Adeneu Pyme, de manière médiatique, reste une plainte publique, mais sans données concrètes sur lesquelles agir”, a-t-il souligné.

Le contrôle qu’ils effectuent Il s’agit d’une revue d’une plateforme centrale, où toutes les entreprises sont obligées de télécharger les contrats qu’elles ont conclus et ceux qu’elles envisagent d’exécuter pour le semestre suivant. Ces données ont une date limite du 15 février et du 15 août de chaque année. Réalisez ensuite des audits.

«La crainte de voir venir d’autres entreprises d’ailleurs est compréhensible, mais elle est même logique, car Vaca Muerta est un nom établi dans le monde entier. L’important est que nous sachions qu’il existe une législation qui est appliquée. Il est nécessaire que nous nous comportions tous de manière responsable. En cas de non-conformité, faites-le-nous savoir”, a-t-il déclaré.


PME Vaca Muerta : pour la première fois, elles sanctionnent les entreprises pour non-respect du Compre Neuquino


«Parmi 49 sujets soumis à la loi, les entreprises du premier et du deuxième cercle de l’industrie pétrolière et gazière, Il n’y en avait que trois qui n’étaient pas conformes. Pour la première fois dans l’histoire, des amendes ont été appliquées”, a déclaré Peláez. Il s’agit des sociétés Calfrac, TGN et Petrex.

Ces trois entreprises n’ont pas téléchargé les informations sur la plateforme Centro PME. «À la date d’expiration, le 15 août 2023, ils ne l’ont pas fait. Vous recevez un avertissement. Au 15 février 2024, une amende de 32 millions de pesos a été infligée à chacun d’eux. Deux de ces trois ont déjà communiqué pour régulariser la situation«, a exprimé Peláez.

«S’ils continuent dans cette position de non-conformité une amende plus lourde sera appliquée la prochaine fois«il a assuré. Les réglementations provinciales établissent une préférence pour la main-d’œuvre locale, pas moins de 60 pour cent du montant total contracté.

Le montant que les entreprises doivent payer sera utilisé pour les programmes de formation pour les salariés des entreprises du secteur et un concours entre étudiants des écoles techniques. «Nous voulons promouvoir les entreprises et les ressources naturelles de Neuquén. En tant que Province, nous devons parier sur le développement d’emplois de qualité et nous devons y parvenir ensemble”, a-t-il conclu.

-