Deux extorsionnistes présumés ont été envoyés en prison |

Deux extorsionnistes présumés ont été envoyés en prison |
Deux extorsionnistes présumés ont été envoyés en prison |
-

Un juge de la République ayant des fonctions de garantie a accepté la demande formulée par le Bureau du procureur général d’imposer une mesure visant à assurer la détention préventive dans une prison contre deux extorsionnistes.

Lire aussi : Les enseignants de Sucre ont manifesté devant le siège du gouvernement

Related: Le général Salamanque annonce l’arrivée du directeur de la lutte contre les stupéfiants à Sucre

Il s’agit de Niber de Jesús Méndez Arroyo, alias « El Gordo » et Jean Carlos Pérez Terán, alias « Tatouage », dont les autorités supposent qu’ils travailleraient au service du Clan du Golfe.

Les arrestations ont été effectuées par les unités Gaula de la Police Nationale conformément aux mandats d’arrêt émis pour le délit de conspiration aggravée en vue de commettre un délit à des fins d’extorsion.

D’alias « El Gordo », 25 ans, la police a déclaré qu’il ferait partie du groupe sous-structure Manuel José Gaitán du Clan du Golfe avec ingérence criminelle dans la sous-région de Sabana où il remplirait les rôles de collectionneur et c’est tout.

Il avait été pris en flagrant délit le 2 avril alors qu’il avait reçu de l’argent d’un commerçant victime d’extorsion. Dans cette affaire, un juge l’a libéré. Il a des notes judiciaires pour les crimes de complot aggravé en vue de commettre un crime et extorsion.

De son côté, Jean Carlos Pérez Terán, alias « Tatuaje », 23 ans, est accusé d’être collectionneur et pointeur de la sous-structure Manuel José Gaitán du Clan del Golfo dans les municipalités de La Sabana.

D’intérêt: Le gouverneur de Sucre lance une alerte pour la casse d’un nouvel avion à La Mojana

Il avait été arrêté en flagrant délit le 12 mars de l’année en cours dans la municipalité de Sahagún alors que la patrouille de surveillance lui demandait d’élaborer des plans de contrôle et qu’au moment de la vérification de sa carte de citoyenneté, celle-ci ne correspondait pas aux informations fournies par le système biométrique. capteur Police nationale. Il s’est identifié avec une pièce d’identité de son frère pour contourner l’assignation à résidence qu’il était censé purger dans la municipalité de Sincelejo pour le délit de vol qualifié.

Présente des notes pour fausse marque, évasion de prisonnier, complot en vue de commettre un crime d’extorsion, vol qualifié et aggravé et extorsion.

Continuer la lecture…

-