Patagonia Biofestival : le salon des énergies renouvelables et de l’écologie née d’un rêve arrive à Roca

-

Il y a un semestre, le « Patagonia Biofestival » d’El Bolsón a eu lieu pour la première fois à Río Negro. Avec un décor montagnard et un air montagnard, C’était chaleureux, enveloppant et a touché des centaines de personnes. Aujourd’hui, la création d’Ezequiel Muguillo – qui vise à générer un avant et un après dans la population – s’installe à Roca et poursuit son parcours de sensibilisation à travers les places.

L’idée du festival est née il y a 14 ans de la nécessité de créer un événement pour montrer et proposer des variantes et des ressources disponibles. pour une vie plus autonome, lutter contre la pollution de l’environnement et promouvoir l’utilisation et le développement des énergies renouvelables et de l’écologie.

“J’habitais à Neuquén et nous avons organisé un événement intitulé Musique, design et écologie en 2010”, se souvient Ezequiel, un entrepreneur né et élevé à Roca qui a décidé de réaliser son rêve dans sa ville natale en 2024.

Dans Cette expo totalement innovante et originale se décline en poêle basse consommation, en coupole et même en voiture électrique. “Nous avons alimenté 80 % du salon avec des énergies renouvelables grâce à un système hybride d’éoliennes et de panneaux solaires”, a rappelé Ezequiel à propos de ce qui a été présenté comme un fait lors de l’exposition elle-même.

Durant ces jours, ils se rencontrent non seulement grandes entreprises et industriels, mais aussi petits producteurs de produits biologiques, agroécologiques, phytocosmétiques, thérapies alternatives, bioconstruction et art. L’exposition propose des espaces pour les enfants, un patio gastronomique et des conférences et ateliers sur la permaculture, les champignons, l’apiculture et même la 5G.

« L’idée a évolué au fil des années et a fini par devenir beaucoup plus complète, peut-être parce qu’il y a 14 ans, il n’y avait pas beaucoup d’entreprises d’énergies renouvelables., tellement de prise de conscience. Nous évoluions », a déclaré Ezequiel lors d’un dialogue avec Diario RIO NEGRO.

“Le festival vise à sensibiliser à l’utilisation des énergies renouvelables, au pouvoir de recycler, à tous les outils disponibles pour réutiliser les choses et à la nocivité de la pollution de toutes sortes.”

a postulé Ezequiel Muguillo, organisateur.

Dans Le désir de continuer à élargir le biofestival est qu’Ezequiel a pris la décision de le réaliser à Roca, ville où il est né et a grandi, où il souhaitait revenir pour organiser un événement présentant ces caractéristiques.

La le rendez-vous est les 18, 19 et 20 octobre sur la Plaza San Martín de Roca, l’après-midi, de 16h à 22h. approximativement pour profiter de la lumière naturelle du soleil. Il y aura un patio gastronomique, une foire pour les producteurs et les entrepreneurs et, comme lors de la première édition, l’accent sera mis sur la musique, avec des groupes de genres différents.

Consulté par Diario RIO NEGRO à propos du modalité de participation car les entrepreneurs ont déclaré qu’en juillet il y aurait des nouvelles.

Un rêve qui a prospéré


«Je suis de l’idée de rêver, de croire et de créer. C’était un rêve pour moi, il y a de nombreuses années. J’ai cru en mon rêve et j’ai pris soin de le créer », a déclaré Ezequiel. Ainsi, par initiative et dynamisme, a-t-il déclaré, de nombreuses personnes ont commencé à intervenir pour contribuer à ce qui a fini par être une « construction collective ».

Ezequiel a travaillé dans une multiplicité de domaines: il est passé par le cinéma, comme producteur audiovisuel, de spectacles musicaux, il est passé par la gastronomie, la construction. Son but ultime et son intérêt sont de sensibiliser. « Nous savons à quoi ressemble la planète et nous disposons des outils nécessaires », a-t-il souligné.

Pour L’idée est aussi de communiquer et de laisser un « message optimiste » selon lequel « les rêves sont possibles ».. “À une époque où l’optimisme n’est pas abondant et où chacun se réfugie dans son individualité, nous pensons que la solution est collective”, a ajouté le fondateur de l’événement.

La première édition dans le massif


La La première édition a eu lieu à El Bolsón les 2 et 3 décembre avec la participation de plus de 10 000 personnes intéressées et environ 200 acteurs impliqués. dans l’organisation, entre producteurs, entreprises, artistes, stands de restauration, conférenciers et prestataires de services.

Douze groupes ont joué et il y avait une forte participation d’entreprises d’énergie renouvelable, de panneaux solaires (Lumtec), d’éoliennes (Dynterra Buenos Aires), de voitures et vélos électriques (Huella Cero), de poêles à granulés, d’éclairage LED, de chauffages solaireset des associations qui ont exposé leurs cuiseurs solaires (El Obrador) et leurs éoliennes artisanales (CC3), entre autres.

Ils avaient aussi le présence du Splif, du Ministère de la Production, du Centre de Recherche et de Développement en Permaculture (Cidepu), INTA Région Andine, avec des stands informatifs et des discussions avec des meubles fabriqués à partir de palettes.

Une campagne en cours


Du biofestival 2023 est né la campagne « Les mégots ne sont pas des graines », à travers laquelle ils ont distribué des tubes en PET, le matériau avec lequel sont fabriquées les bouteilles, pour déposer leurs mégots. “Nous cherchons à sensibiliser les gens à la nocivité des mégots de cigarettes et à les mettre dans ces tubes pour qu’ils ne restent pas dans l’eau ou sur la terre”, a-t-il expliqué.

“Nous L’accueil que la campagne a reçu a apporté beaucoup de satisfaction, ce que nous avons continué à faire tout au long de l’été. et en mars, nous avons livré plus de 2 000 000 tubes », a-t-il conclu.

Contact : Instagram @biofestival.patagonia

-