Dix-sept personnes arrêtées en Navarre et à La Rioja pour leur implication dans un réseau de régularisation massive d’immigrés

-

mardi 18 juin 2024, 10h02

| Mis à jour à 10h14

La Police Nationale de Navarre, en collaboration avec celle de La Rioja, a mis fin à la soi-disant « opération Charco », commencée en 2023, et qui s’est terminée par 17 arrestations pour création d’un réseau proposant de faux précontrats d’emploi. au change d’argent pour faciliter l’obtention de permis de travail et de séjour.

Le leader du groupe était un homme d’affaires de la Rioja qui a été détecté en raison du nombre inhabituel de contrats de personnes d’origine marocaine en situation irrégulière.

Une opération a alors commencé qui a permis de déterminer que l’entreprise de la Rioja vendait des pré-contrats pour des montants variant entre 10 000 et 14 000 euros. Outre le dirigeant présumé, trois autres hommes d’affaires ont participé au complot ainsi que plusieurs recruteurs qui recherchaient des immigrés marocains en situation irrégulière pour leur offrir la possibilité d’une régularisation en échange d’un investissement financier important.

Après un premier paiement d’environ 2 000 euros, ils ont reçu de faux contrats (car ils n’allaient pas travailler dans l’entreprise, mais servaient uniquement à signer les procédures) et se sont adressés à des avocats pour demander un séjour temporaire ou un permis de travail dans les bureaux. de Logroño, Burgos, Bilbao… pour ne pas éveiller les soupçons.

Si la demande aboutissait, il était temps de payer le reste de l’argent. Dans le cas contraire, le complot criminel leur donnerait un deuxième contrat pour réessayer.

Le groupe UCRIF de la préfecture de police de Navarre et le groupe opérationnel d’immigration de Logroño ont participé à l’enquête. Selon la Police Nationale, l’un des principaux suspects est toujours porté disparu.

Ce contenu est exclusif aux abonnés

2€/mois pendant 4 mois

Êtes-vous déjà abonné? Se connecter

#Argentina

-