CONCERTS À CORDOUE | L’Orchestre de Cordoue clôture la saison sous la direction du maestro Víctor Pablo Pérez

CONCERTS À CORDOUE | L’Orchestre de Cordoue clôture la saison sous la direction du maestro Víctor Pablo Pérez
CONCERTS À CORDOUE | L’Orchestre de Cordoue clôture la saison sous la direction du maestro Víctor Pablo Pérez
-

L’Orchestre de Cordoue clôture la saison sous la direction du maestro Víctor Pablo PérezCORDOUE

L’Orchestre de Cordoue termine la saison 2023-2024 avec l’un des chefs espagnols les plus appréciés de ces derniers temps : Víctor Pablo Pérez et l’un des violoncellistes espagnols avec la plus grande projection internationale du moment, Adolfo Gutiérrez.

Les jeudi 20 et vendredi 21 juin, l’Orchestre proposera ses deux derniers concerts de la saison d’abonnement au Gran Teatro avec un programme intitulé Début et fin. Dans la première partie, Le concerto pour violoncelle en la mineur de Robert Schumann, un chef-d’œuvre d’une grande profondeur émotionnelle et d’une grande expressivité, écrit dans les dernières années de sa vie. Fermer le programme, Symphonie n°1 en do mineur de Felix Mendelssohn, composé avec seulement 15 ans et cela montre le talent précoce du compositeur et sa maîtrise de la forme symphonique à un si jeune âge.

Avant les vacances d’étéproposera deux concerts au sein du Festival de guitare, aux côtés du guitariste José Antonio Rodríguez le 4 juillet, avec la première absolue de « Le regard de Romero de Torres » et le 10 juillet avec le premier soliste de mandoline nominé pour un Grammy classique, Avi Avital.

Programme

Robert Schumann (1810-1856) – Concerto pour violoncelle et orchestre en la mineur, Op. 129 (1850)

Félix Mendelssohn (1809-1847) – Symphonie n°1 en do mineur, op.

Adolfo Gutiérrez Arenas, violoncelle

Victor Pablo Pérez, réalisateur

À propos de Víctor Pablo Pérez

Il est né à Burgos en 1954. Il a étudié à l’école Conservatoire Royal de Musique de Madrid et dans le Hochschule für Musik de Munich, ainsi qu’en Italie et en Autriche. Il a été directeur d’opéra et de concertation à l’École supérieure de chant de Madrid. Se démarque par le travail joué dans deux des groupes espagnols avec plus de renommée, et dans la formation desquels il a joué un rôle décisif : la Symphonie de Tenerife, à la tête de laquelle il a été directeur artistique et directeur entre 1986 et 2006 ; et la Symphonie galicienne, qu’il dirige depuis 1995. Il a également été directeur artistique et chef de l’Orchestre et du Chœur de la Communauté de Madrid. Il a enregistré des œuvres de Mozart, Rossini, Prokofiev, Dvorak, Falla, Barbieri, Arrieta, Villalobos, Albéniz, Montsalvatge et Sorozábalentre autres.

Parmi les prix et distinctions qu’il a obtenus, il y a le Prix Ojo Critico de la Radio Nationale d’Espagne (1990), le Prix Ondas (1992 et 1996), le Prix National de Musique (1995), la Médaille d’Or des Beaux-Arts (1999), le Directeur Honoraire de la Orchestre Symphonique de Tenerife (2006), Directeur Honoraire de l’Orchestre Symphonique de Galice (2013), Fils Adoptif de la ville de Santa Cruz de Tenerife et de l’Île de Tenerife, Médaille d’Or du Gouvernement des Îles Canaries, Académique Correspondant des Académies Royales des Beaux-Arts de San Fernando (Madrid) et Nuestra Señora del Rosario (La Corogne).

Le violoncelliste Adolfo Gutiérrez.

À propos d’Adolfo Gutiérrez, violoncelle

Né à Munich, de parents espagnols, il est sans aucun doute le violoncelliste espagnol ayant actuellement la plus grande projection internationale. En 2010, il a fait ses débuts avec le Orchestre Symphonique de Londres dans la série Ibermusica en interprétant le Concerto d’Elgar, étant réinvité au cycle, où il a offert un récital en 2012 avec un grand succès auprès du public et de la critique.

Il s’est récemment produit avec le Royal Philharmonic de Londres sous la direction de Charles Dutoit et a été immédiatement réinvité avec le RPO, cette fois sous la direction de Edouard Gardner pour le concert d’ouverture du Festival de Santander 2013, interprétant le Concerto d’Elgar.

Ses derniers engagements incluent, ses débuts avec l’Orchestre du Gewandhaus avec Riccardo Chailly, récital au Festival, Mendelssohn du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre national espagnol avec Ton Koopman, le Fort Worth Symphony aux États-Unis avec Miguel Harth-Bedoya, ainsi que les invitations de Kent Nagano et de l’Orchestre symphonique de Montréal, ainsi qu’avec Vladimir Jurowski et le Orchestre Philharmonique de Londres en 2016.

En Espagne, il s’est produit ces dernières années avec les principaux orchestres. Ses tournées de récitals aux États-Unis l’ont amené à jouer à New York, Boston, Dallas, San Diego et Los Angeles.

Le violoncelliste joue un instrument fabriqué à Crémone en 1673 par Francesco Ruggerigénéreusement prêté par des mécènes anonymes avec la précieuse collaboration de Thomas Wei de Florian Leonhard Ltd. Londres.

-