Le gouvernement de La Rioja alloue 1,5 million pour l’achat de 95 000 doses de vaccin contre la grippe

-

Mardi 18 juin 2024, 13h40

Lors de sa réunion de mardi, le Conseil gouvernemental de La Rioja a autorisé une dépense de 1 531 400 euros pour l’acquisition de 95 000 doses de vaccins contre la grippe saisonnière pour la campagne de vaccination 2024-2025, qui débutera à l’automne prochain.

Le contrat, qui durera jusqu’au 31 décembre de cette année, sera élaboré à travers l’accord-cadre d’État, signé en 2021, auquel la Communauté autonome est abonnée, qui fixe les conditions d’acquisition de ces vaccins, comme l’a rappelé le porte-parole. » pour l’Exécutif de la Rioja, Alfonso Domínguez, qui a expliqué que l’objectif est de protéger la population de la Rioja à risque, en particulier les personnes de plus de 60 ans, avec ou sans pathologies chroniques, et les enfants entre 6 et 59 mois.

L’appel d’offres dont la dépense a été approuvée est divisé en trois lots, comme précisé par le conseiller : 345.800 euros pour l’acquisition de 35.000 doses de vaccins inactivés classiques ; 405 600 pour 30 000 doses supplémentaires de vaccins inactivés avec adjuvant ; et 780 000 pour l’achat de 30 000 doses de vaccins inactivés à forte charge.

Domínguez, qui a souligné que la vaccination « vise à réduire la morbidité et la mortalité, ainsi qu’à réduire l’impact de cette maladie sur la société », a détaillé les résultats obtenus dans la communauté lors de la dernière campagne de protection contre le virus saisonnier, lancée le 2 octobre dernier. l’année dernière parmi les usagers des Ehpad et une semaine plus tard dans les centres de santé pour le reste de la population. À sa conclusion le 31 mars, La Rioja a atteint une couverture de 25,15% dans l’ensemble de la population cible, bien qu’avec des taux beaucoup plus élevés dans certains groupes spécifiques : 92,55% dans les résidences pour personnes âgées, 79,16 chez les plus de 75 ans ; 68,72% chez les femmes enceintes et 66,91 parmi la tranche d’âge de 65 à 74 ans. Sans atteindre 50% de couverture, les enfants âgés de 6 à 59 mois (42,84%), les professionnels de santé (36,49%) et la population âgée de 60 à 64 ans (38,84%) ont été laissés pour compte. Dans le cas de la population âgée de 5 à 59 ans, le pourcentage est resté à 7,58%.

Travaux en janvier 2026

Toujours dans le domaine de la santé, le Conseil de Gouvernement a analysé mardi la situation du processus d’appel d’offres pour le contrat d’avant-projet, étude détaillée, projet de base, exécution et direction volontaire des travaux de construction du futur Centre de Spécialités et Chirurgie Majeure ‘Adoración Sáenz ” Ambulatoire, qui sera construit sur le terrain occupé par l’ancien hôpital de San Millán, dont la mise en service est prévue, comme le rappelle Alfonso Domínguez, pour janvier 2026.

Comme l’a indiqué le porte-parole, neuf groupes d’études d’architecture et d’ingénierie ont soumis leurs offres à l’UTE une fois expiré le délai, le 13 de ce mois, pour la présentation des propositions pour la conception de ce complexe prévu à côté de l’École d’infirmières, un appel d’offres qui dépasse 1,2 million d’euros.

Après l’été, une fois l’attribution finalisée, l’entreprise lauréate disposera d’un délai de 34 semaines pour livrer l’avant-projet, le projet de base, l’étude détaillée et le projet d’exécution. Cette phase devrait se terminer au milieu de l’année prochaine pour pouvoir ensuite traiter l’appel d’offres pour les travaux, et commencer leur exécution, si les délais sont respectés, en janvier 2026, a également insisté le ministre du Trésor, qui a détaillé que le terrain disponible a une superficie de 16 102,72 mètres carrés, avec une superficie constructible de 15 186,74 mètres.

Le futur Centre de Spécialités et de Chirurgie Ambulatoire Majeure sera situé dans un espace au sud de l’École d’Infirmières, entre celle-ci et la Place Joaquín Elizalde, et, à son tour, à l’ouest du Centre de Haute Résolution et Processus de Soins. (CARPA) . «La construction de ce bâtiment, qui agrandira le complexe sanitaire de Logroño composé de l’hôpital universitaire San Pedro de Logroño, du CARPA et de l’hôpital de La Rioja, naît de la nécessité de disposer d’un système de santé de pointe. établissement pour les processus ambulatoires en général et la chirurgie ambulatoire majeure en particulier”, a défendu Domínguez, qui a précisé que dans un premier temps, les spécialités qui seront implantées dans ce Centre seront l’Ophtalmologie et la Dermatologie, ainsi que l’Unité de la Douleur.

Parité de traitement et d’opportunités

Enfin, le Cabinet de Gonzalo Capellán a également approuvé le projet de décret par lequel les Unités pour l’égalité des femmes et des hommes sont organisées au sein de l’Administration autonome pour garantir la parité de traitement et des chances.

Ces équipes administratives sont intégrées dans chaque Secrétariat Général Technique (SGT) et sont chargées de proposer, suivre et rendre compte des activités concernant l’égalité des chances entre les femmes et les hommes dans le cadre de chaque département de l’Exécutif de la Rioja, a souligné Domínguez, qui a ajouté que le Le décret a un rapport favorable du Conseil Consultatif de La Rioja.

La Rioja insiste sur le rejet du financement « privilégié » pour la Catalogne

“Un privilège néfaste pour tous les Rioyens.” Le Conseil de gouvernement de La Rioja a une nouvelle fois manifesté ce mardi son rejet catégorique d’un financement unique pour la Catalogne. Le Cabinet a débattu « avec inquiétude » la proposition du premier vice-président et ministre des Finances d’une réforme du modèle de financement régional qui tienne compte des singularités de la Catalogne. “L’objectif n’est autre qu’un pacte fiscal négocié bilatéralement qui serait un privilège pour cette communauté et un désavantage pour les citoyens de la Rioja.” L’Exécutif régional, bien qu’il partage la nécessité de revoir un modèle en attente d’actualisation depuis 2009, défend que celle-ci doit être entreprise de manière consensuelle, transparente et multilatérale au sein du Conseil de Politique Fiscale et Financière (CPFF) et qu’elle reste basée sur les principes d’égalité et de solidarité.

Après avoir souligné que “la proposition de privilégier les citoyens d’une communauté spécifique est lancée à un moment où les livraisons aux comptes ne sont pas encore mises à jour, et l’État doit transférer 300,5 millions d’euros à La Rioja seulement cette année”, prévient que “il tentera d’empêcher un financement qui impliquerait l’abandon de 15 milliards d’euros pour une seule région, car il viole deux des principes constitutionnels les plus fondamentaux : l’égalité et la solidarité entre toutes les communautés, le transfert de ressources des communautés les moins prospères vers l’une des plus riches autonomies prospères, comme la Catalogne.

C’est pour cette raison que la Communauté autonome de La Rioja a une nouvelle fois exigé la convocation immédiate de la Conférence des présidents et du Conseil de politique fiscale et financière.

Ce contenu est exclusif aux abonnés

2€/mois pendant 4 mois

Êtes-vous déjà abonné? Se connecter

-