Ils dénoncent les médecins de Rio Negro – ADN

Ils dénoncent les médecins de Rio Negro – ADN
Ils dénoncent les médecins de Rio Negro – ADN
-

(ADN).- Le gouverneur Alberto Weretilneck a dénoncé les médecins pour falsification et fraude. C’est à cause des fausses attestations qu’ils délivrent aux fonctionnaires pour justifier leurs absences. Par exemple, un professionnel qui en a délivré plus de 300.

Le Gouvernement a détecté de nombreux cas d’agents publics ayant présenté des certificats médicaux frelatés ou falsifiés, qui seront signalés pour délit de falsification d’un document public.

«Nous allons être implacables. Il y a quelques jours, j’ai signalé deux médecins de l’Alto Valle et nous allons poursuivre ce cas jusqu’à ce qu’ils perdent leur inscription professionnelle. Et ils ne sont pas les seuls ; Il y a 20 autres médecins dans la province impliqués dans des pratiques similaires, justifiant des actions contraires à la loi. Nous allons dénoncer tous les médecins qui nuisent à l’État avec ce type de pratiques illégales”, a annoncé Weretilneck à travers une vidéo diffusée ce lundi sur ses réseaux sociaux.

Avec le parrainage du procureur général, Gastón Pérez Estevan, le gouverneur a déposé il y a quelques jours une plainte formelle contre deux médecins de l’Alto Valle. L’action vise à enquêter sur la commission possible de délits de falsification de certificats médicaux et de fraude contre l’administration publique provinciale.

La plainte découle des inquiétudes concernant le niveau élevé d’absentéisme enregistré dans la région. Les investigations internes ont révélé un grand nombre de certificats médicaux, tous signés par les deux médecins impliqués. La similitude entre les certificats et la prolongation des licences accordées a éveillé des soupçons, conduisant à l’officialisation de la plainte devant le ministère public. La province de Río Negro a été établie comme partie demanderesse dans cette affaire.

Les délits faisant l’objet de l’enquête sont « l’escroquerie au détriment de l’administration publique » (art. 174 inc. 5 du Code pénal) en concurrence idéale (art. 54 CP) avec « délivrance d’un faux certificat médical » (art. 295 du Code pénal). CP) .

L’administration publique provinciale est confrontée à un niveau déraisonnable d’absentéisme au travail, ce qui a motivé des enquêtes internes pour en déterminer les véritables causes. Un nombre important d’agents publics ont présenté des certificats médicaux qui, selon la plainte, pourraient être falsifiés, justifiant des absences avec congés payés sur la base de pathologies difficiles à prouver.

Les certificats diagnostiquaient fréquemment des troubles anxieux à des degrés divers, des troubles anxieux-dépressifs réactifs et des troubles de stress post-traumatique, avec des diagnostics similaires et des renouvellements temporaires de permis qui finissaient par s’étendre sur plus d’un an sans détailler la progression de la maladie.

Dans le cas du médecin signalé par le général Roca, des indications ont été trouvées selon lesquelles elle avait délivré des certificats contenant des mensonges idéologiques sans avoir examiné les patients. Au cours de la période étudiée, le professionnel a délivré au moins 320 certificats médicaux dans plusieurs régions.

-