Yopal paie le tarif de collecte des ordures le plus cher du pays, en raison d’un contrat irrégulier signé par Superservicios.

-

Le conseiller Leonardo Infante mène une enquête sur un contrat de location controversé de deux camions compacteurs d’ordures signé le 4 mai 2024 par l’agent intervenant de l’EAAAY Judy Estella Velásquez.

Selon Infante, ce contrat de 194 millions de dollars pour la location de deux camions pendant 60 jours représente un coût disproportionné et préjudiciable pour les citoyens de Yopal ; Dans ses investigations, l’édile affirme avoir constaté plusieurs irrégularités qui compromettraient la Surintendance des Services Publics, une entité censée exercer le contrôle sur l’entreprise de nettoyage Yopal à partir de 2023.

En comparant avec une offre précédente de la société Veolia, où la collecte par tonne était estimée à 115 000 dollars, opérateurs et carburant compris, Infante a calculé que le contrat attribué pour 194 millions de dollars représente un dépassement de coût d’environ 200% pour Yopaleños.

En faisant les comptes du contrat, on constate que chaque mois de location de chaque voiture coûterait 48 millions de pesos, en divisant par 30 jours cela donnerait 1.624.000 chaque jour de chacune de ces voitures, et en le divisant par les 12 tonnes en moyenne, les collectes quotidiennes coûteraient 135 000 pièces chacune.

A cela il faut ajouter du carburant ; Ce qui a été établi, c’est que ces véhicules consomment en moyenne 15 gallons par jour et par jour de travail ; Au coût de 10 000 pesos par gallon, cela donnerait la somme de 150 000 pesos, en divisant encore par 12, cela donnerait un coût de carburant par tonne de 12 500 pesos.

De plus, il faut ajouter le coût des opérateurs ; Chaque opérateur a un coût salarial pour l’entreprise d’environ 1 950 000 € ; ce qui, en moyenne, établit un coût de main d’œuvre de 160 000 pesos par tonne.

Autrement dit, selon les comptes du conseiller, il en coûterait 160 000 par tonne pour les opérateurs, 12 500 pour le carburant, plus 203 pour le coût de location du véhicule, soit un total de 307 500 par tonne collectée, par rapport aux 115 000 offerts par l’entreprise. Veolia, montre une nette disproportion, que tous les utilisateurs devront assumer dans les factures de la société EAAAY.

Actuellement, la Commission de Régulation de l’Eau Potable et de l’Assainissement de Base (CRA) établit que les entreprises de nettoyage ne peuvent pas payer plus de 123 000 par tonne, ce qui impliquerait apparemment une autre violation de la loi avec la signature de ce contrat.

Infante a annoncé qu’il demanderait des explications à l’agent intervenant Velásquez sur les critères de choix de cette offre nettement plus chère. En outre, elle n’exclut pas d’éventuelles actions en justice contre le contrat en raison d’irrégularités présumées dans le processus de passation de contrats directs.

Le conseiller municipal a également annoncé qu’il demanderait au Gouvernement National d’enquêter sur la récente modification du manuel de passation des marchés de l’entreprise de nettoyage, changements qui, selon Infante, auraient permis cette entente directe contestée sans appel d’offres préalable ; Autrement dit, l’agent intervenant embaucherait « à la main ».

D’autre part, on a appris que l’entreprise Ingeolab SAS, propriété de Marcelino Manrique Perico et basée à Cundinamarca, serait l’entrepreneur qui aurait bénéficié de cette attribution d’un million de dollars, en plus du fait qu’il s’agit apparemment d’une entreprise spécialisé dans les travaux de terrassement, ce qui alimente les soupçons d’éventuelles irrégularités et les intérêts particuliers derrière l’accord.

Infante a reproché au surintendant des services publics d’avoir fermé les yeux sur les plaintes répétées d’actions irrégulières de l’agent intervenant Velásquez. Il a également déclaré que diverses voix ont réclamé son départ en raison de son apparente négligence et de son inefficacité dans le contrôle de l’opérateur du service de nettoyage à Yopal ; Eh bien, selon les enquêtes du conseiller, c’est une fonctionnaire qui ne reste pas à Yopal, est intransigeante et ne sert personne, pas même le maire Marco Tulio comme il l’a lui-même déclaré et gagne 24 millions de pesos que tous les utilisateurs de l’entreprise paient avec votre facture.

Enfin, le conseiller a rappelé la gravité du fait qu’avant l’accident qui a handicapé un camion, l’entreprise de nettoyage n’avait pas les politiques actuelles pour assurer ses véhicules et son personnel opérationnel, une situation qui pourrait entraîner des coûts importants pour d’éventuelles poursuites si une tragédie survenait. .

La communauté se demande quel est l’avantage de l’intervention pour l’entreprise de service public Yopal lorsque l’entité chargée de surveiller et de sanctionner les excès des fonctionnaires est la même qui a commis des abus et des excès avec le budget de l’entreprise ? Le remède va-t-il encore faire plus de mal que le mal ?

Pourquoi tant de silence de la part des syndicats ?

-