Ce sont les changements que la réforme des retraites apporte aux femmes en Colombie

Ce sont les changements que la réforme des retraites apporte aux femmes en Colombie
Ce sont les changements que la réforme des retraites apporte aux femmes en Colombie
-

09h40

La réforme des retraites en Colombie apporte des changements significatifs pour les femmesà compter du 1er juillet 2025, puisque cette nouvelle législation instaure un Système Intégral de Protection Sociale de la Vieillesse, qui modifie les conditions d’accès et les prestations de la pension.

Parmi les changements se démarquent la réduction des semaines nécessaires de cotisation de 1 300 à 1 000, un régime transitoire pour ceux qui ont cotisé 750 semaines et des prestations supplémentaires pour les femmes ayant des enfants ou des personnes handicapées. Tout cela vise à rendre la pension plus accessible aux femmes colombiennes.

Cela pourrait vous intéresser : Avec la réforme des retraites, le transfert entre les fonds privés et Colpensiones sera plus facile

C’est pourquoi, avec l’aide de Sebastián Salazar Muñoz, directeur du cabinet de droit du travail de Cuatrecasas en Colombie, EL COLOMBIANO présente un ABC des femmes et de la réforme des retraites.

La réforme des retraites change-t-elle la façon dont les femmes prendront leur retraite en Colombie ?

C’est comme ca. La réforme des retraites modifie la manière dont les femmes percevront les pensions en Colombie dès son entrée en vigueur (1er juillet 2025), en établissant un nouveau système intégral de protection sociale pour la vieillesse, qui modifie les conditions d’accès et les prestations de la pension de vieillesse pour ce groupe de population.

Si la réforme des retraites changeait effectivement la façon dont les femmes prendront leur retraite en Colombie, quels seraient ces changements par rapport à ce qui est actuellement en vigueur ?

Les principaux changements apportés par la réforme des retraites pour les femmes sont les suivants :

1. Établit un régime de transition pour les femmes qui ont cotisé au moins 750 semaines au moment de l’entrée en vigueur de la loi, ce qui leur permet de continuer à être régis par la loi 100 de 1993 et ​​les règlements qui l’ont modifiée, complétée et/ou ajoutée, et non par ce qui est établi dans la réforme.

Ainsi, les nouvelles dispositions de la réforme des retraites seront applicables à toutes les femmes qui ne satisfont pas à l’exigence de 750 semaines auparavant requise.

2. Désormais, aux femmes qui remplissent les conditions préalablement établies pour bénéficier du régime de transition (750 semaines de cotisations à compter du 1er juillet 2025), et qui sont à moins de 10 ans de l’âge légal de la retraite (57 ans), La réforme des retraites leur donne un délai unique de deux ans pour modifier le régime de retraite de la loi 100 de 1993.c’est-à-dire passer du régime de prime moyenne (Colpensiones) au régime d’épargne individuelle solidaire (fonds privés) et vice versa.

Lire aussi : Ce sont ces personnes qui entrent dans le régime transitoire de la réforme des retraites

3. Réduit le nombre de semaines nécessaires aux femmes pour accéder à la pension de vieillesse de 1 300 semaines à 1 000 semaines à compter du 1er janvier 2025. La réduction s’effectuera à raison de 25 semaines par année jusqu’à atteindre 1 000 semaines en 2036.

4. Crea una pensión especial de jubilación anticipada para las mujeres con una discapacidad física, mental o sensorial del 50% o más, que tengan 50 años o más y hayan cotizado al menos 1.000 semanas de forma continua o discontinua al sistema de protección social para la vieillesse.

Lire aussi : « Relever l’âge de la retraite permettrait d’augmenter l’allocation aux femmes »

5. Offre une prestation aux femmes avec enfants qui relèvent du pilier contributif, c’est-à-dire celles qui ne cotisent pas pour des revenus supérieurs à 2,3 salaires minimum, qui consiste en réduction du nombre de semaines nécessaires pour accéder à la pension par tranches de 50 semaines pour chaque enfant né vivant ou adoptépour un maximum de trois enfants, jusqu’à atteindre une limite minimale de 850 semaines.

La nouvelle réforme des retraites réduit-elle les semaines de cotisation pour que les femmes puissent accéder à une pension ?

Oui, la réforme des retraites réduit les semaines de cotisation pour les femmes, passant de 1 300 semaines à 1 000 semaines sur une période de 12 ans, avec une diminution progressive de 25 semaines par an, à compter du 1er janvier 2025.

Comment s’appliquera le régime de transition pour les femmes selon le texte approuvé ?

La réforme des retraites instaure un régime de transition pour les femmes ayant cotisé au moins 750 semaines au moment de l’entrée en vigueur de la loi. Cela leur permet de continuer avec la loi 100 de 1993 et ​​les règlements qui l’ont modifiée.

Ainsi, les femmes qui totalisent au minimum 750 semaines de cotisations au 1er juillet 2025 ne seront pas concernées par la réforme, mais leur pension perdurera avec le système de retraite actuel.

A lire aussi : Faites le calcul ! Les allocations dépassant 3,6 millions de dollars par mois doivent payer un loyer

-