Ils reconnaissent un retard dans la transition IMSS-Wellbeing en SLP – Astrolabio

Ils reconnaissent un retard dans la transition IMSS-Wellbeing en SLP – Astrolabio
Ils reconnaissent un retard dans la transition IMSS-Wellbeing en SLP – Astrolabio
-

Fernanda Durán

Bien qu’il ait reconnu qu’il y a un retard dans la transition de 318 formations sanitaires au programme IMSS-Bien-être, avec des progrès entre 35 et 40 pour cent, Daniel Acosta Diaz de Leóntitulaire du Coordination IMSS-Bien-être à San Luis Potosí, prédit que le prochain 4 septembre Vous serez peut-être en mesure de réaliser une percée dont vous pourrez vous vanter lors de la « tournée du drapeau blanc » au cours de laquelle le gouvernement fédéral met en avant les objectifs atteints.

Il a indiqué que la transition a été compliquée, notamment en matière de livraison-réception, car le Services de santé de l’État Ils opèrent toujours dans des centres de santé, ils ont donc besoin que l’État accélère le processus pour arriver au point où IMSS-Bienestar reprendra l’opération.

« Je crois qu’il sera possible de mettre en œuvre les projets qui sont en place, qui visent essentiellement à ce qu’il y ait un approvisionnement en médicaments, qu’il y ait suffisamment de personnel médical et qu’il soit possible d’améliorer les infrastructures (…). Pour parvenir à la consolidation de l’ensemble du projet, ce ne sera évidemment pas bientôt, cela devra prendre du temps, mais nous pensons que d’ici le 4 septembre nous pourrons faire fonctionner les hôpitaux, améliorant le nombre de soins dispensés, nous pensons que cela peut être réalisé » il expliqua.

Lors de sa rencontre avec les commissions de Santé et Égalité des sexes dans le Congrès d’Étata expliqué qu’avec ce système, les soins médicaux ne correspondront pas au Gouvernement de l’État, ils seront uniquement confiés à la gestion des centres.

“Nous travaillons avec eux, c’est vraiment une question dont nous devons faire très attention juridiquement pour éviter de faire des erreurs, donc ils intègrent des dossiers pour que toute cette transition se fasse de manière ordonnée (…). “Pratiquement toutes les unités médicales sont prêtes à signer l’accord, mais il doit y avoir un examen par les services de santé.”

Alors que 1 902 travailleurs du secteur de la santé dans l’État ira automatiquement à la masse salariale de la fédération ; 6 mille personnes d’autres groupes étatiques et régularisés qui pourraient être des commissaires faisant partie de la transition.

Lors de la réunion avec les députés, il a déclaré qu’il y avait un plan pour 100 jourssimultanément à la fin du mandat de six ans de l’Exécutif fédéral, avec lequel il est prévu que la population perçoive ce changement avec des services médicaux et des soins de qualité dans des centres de santé et des hôpitaux fonctionnels.

Parmi les défis rencontrés dans le secteur de la santé, il a mentionné que, par exemple, dans le Hôpital Central « Dr. “Ignacio Morones Prieto” ils ont 400 interventions chirurgicales des soins orthopédiques en attente, bien qu’il puisse y en avoir beaucoup plus en raison des différentes conditions et maladies qui surviennent dans la population ; établir une stratégie d’approvisionnement en fournissant aux unités médicales plus de médicaments que ce qui est estimé être utilisé en un mois ; et la pénurie de travailleurs tels que des infirmières spécialisées.

De plus, ils cherchent à travailler dans les centres de santé du lundi au dimanche, en deux équipes : matin et après-midi, tout comme les 209 unités de l’IMSS-Bien-être dans tout le pays ; avoir un approvisionnement proche de 100 pour cent ; que les centres de santé résolvent 80 pour cent des problèmes de santé de premier niveau ; et travaillent dans les communautés, « l’idée est que les médecins ne soient pas seulement dans les cabinets mais qu’ils se rendent dans les communautés ».

-