Le Conseil d’État ratifie l’élection d’Olga Lucía Alfonso Iannini comme directrice de Cortolima

-

Dans une décision en instance unique, le Conseil d’État a déclaré la validité de l’élection d’Olga Lucía Alfonso Iannini au poste de directrice de la Corporation régionale autonome de Tolima (Cortolima) pour la période 2024-2027, rejetant le procès intenté par Gustavo Adolfo Calvache Guzmán.

Le procès, basé sur des irrégularités présumées qui violeraient l’article 126 de la Constitution politique de la Colombie, alléguait que l’élection d’Alfonso Iannini avait été influencée par l’intervention inappropriée de Hugo Rincón González et de Luis Fernando Popayán Alvarado. Selon Calvache Guzmán, les deux individus ne remplissaient pas les conditions requises pour participer au processus, puisqu’ils n’avaient pas le statut de fonctionnaires au moment de l’élection.

Le Conseil d’État, dans son arrêt du 16 mai 2024, a déterminé que les accusations n’étaient pas suffisamment fondées pour invalider l’acte administratif qui a officialisé l’élection d’Alfonso Iannini. Ils ont souligné que ni Rincón González ni Popayán Alvarado n’avaient le statut de fonctionnaires au moment de l’élection. En outre, il a été démontré que Popayán Alvarado s’est abstenu de voter lors de l’élection du directeur, ce qui renforce la légitimité du processus.

Nous vous recommandons de lire : Edin Terzić démissionne de son poste d’entraîneur du Borussia Dortmund

De même, le jugement a souligné que, même si l’on soustrayait les voix des deux administrateurs mentionnés par le plaignant, Alfonso Iannini aurait obtenu la majorité absolue nécessaire à son élection, puisqu’il a obtenu huit des douze voix du conseil d’administration de Cortolima. , dépassant la majorité absolue requise.

Cet arrêt réaffirme l’engagement du Conseil d’État en faveur de la transparence et de la légalité dans les processus électoraux des entités publiques, garantissant que les décisions soient prises dans le strict respect de la réglementation en vigueur et dans le but de promouvoir la méritocratie et l’égalité dans l’accès aux fonctions publiques.

#Colombia

-