Le ministère de la Défense exige le démantèlement du front de sécurité à Sincelejo : « Cela nous ramène au paramilitarisme »

Le ministère de la Défense exige le démantèlement du front de sécurité à Sincelejo : « Cela nous ramène au paramilitarisme »
Le ministère de la Défense exige le démantèlement du front de sécurité à Sincelejo : « Cela nous ramène au paramilitarisme »
-

Bien que le but du front de sécurité, selon le maire de Sincelejo, Sucre, Yahir Acuña, est de renforcer la présence dans les lieux dans lequel, en raison de ses capacités, la police ne peut pas être présente, le ministre de la Défense, Iván Velásquez, a exigé que l’administration municipale la démantèle immédiatement.

«Le maire de Sincelejo doit démanteler immédiatement ce “front de sécurité”, qui nous ramène aux époques dépassées de la paramilitarisme
, précisément dans une région qui a subi les impacts les plus graves », a déclaré le ministre Velásquez de X.

Le front de sécurité mis en place dans la commune est composé au moins d’hommes ayant appartenu à la force publique et qui, désormais, Ils se déplacent armés et motorisés à travers différents endroits de la municipalité, vêtus de noir, une mesure à laquelle même le commandant du commissariat du département, le colonel Jorge Alejandro Murcia, était d’accord.

« Cette initiative est avec une société de sécurité privée dûment enregistrée auprès de la Surintendance de Surveillance. Ce qu’ils vont faire, d’une certaine manière, dans des environnements complexes où, en raison de la capacité de la police, je n’ai pas les moyens de mettre un ou deux policiers permanents, cela va nous aider dans cette composante de sécurité”, a déclaré le Colonel Jorge Alejandro Murcia au moment de la mise en place du front de sécurité.

#Colombia

-