Trois meurtres sexistes signalés à Cuba pendant le week-end

Trois meurtres sexistes signalés à Cuba pendant le week-end
Trois meurtres sexistes signalés à Cuba pendant le week-end
-

Photo : Shutterstock

Texte : Fede Gayardo

Trois nouveaux meurtres sexistes ont été signalés ce week-end à Cuba, portant le nombre de féminicides à 28 depuis le début de l’année sur l’île.

Les plateformes indépendantes Yo Sí Te Creo et Alas Tensas ont annoncé que la première des trois victimes s’appelle Liset Quesada Romero, 33 ans, assassinée par son compagnon vendredi 14 juin dernier à Bejucal, province de Mayabeque.

Puis, le samedi 15, a eu lieu le deuxième féminicide. Dans cette affaire, la victime a été identifiée comme étant Jessica Castillo, âgée de 32 ans et originaire de la province de Pinar del Río.

Castillo a été assassinée, selon les militants cubains, par son partenaire, qui était en liberté conditionnelle après avoir été sanctionné pour des antécédents de violence féminicide.

Le dernier de ces crimes est celui d’Alba Delia Sánchez Benítez, 58 ans, assassinée par son ex-conjoint dimanche 16 juin dernier, dans la résidence étudiante où elle travaillait à La Havane.

La semaine dernière, Yo Sí Te Creo et Alas Tensas ont signalé deux autres meurtres sexistes, ce qui porte le nombre à 25 cette année. Maintenant avec ces trois-là, la somme atteint 28.

Il y a seulement six jours, les deux groupes indépendants ont annoncé deux meurtres sexistes, portant le total à 25 cette année.

Katia Ortiz, 25 ans, a été « assassinée dans une voie publique par son ex-partenaire dans la ville de Las Tunas, dans l’est du pays », tandis que Cindy Samanthy González, 32 ans, « s’est cachée de son agresseur, son ex-partenaire, chez un ami ». à San Miguel del Padrón, où il a fini par l’assassiner le 18 mai.

Les plateformes numériques ont dénombré au moins 220 féminicides à Cuba entre 2019 et 2023. Le nombre le plus élevé de ces crimes a été atteint l’année dernière, lorsque 89 femmes sont mortes à cause de violences sexistes sur l’île.

Le Code pénal cubain, approuvé en mai 2022, ne reconnaît pas le féminicide comme un crime, bien qu’il précise clairement que toute forme de violence est un crime et qualifie le meurtre comme un crime majeur, avec divers degrés de circonstances aggravantes.

-