Ils arrêtent trois sujets impliqués dans une bagarre de rue

Ils arrêtent trois sujets impliqués dans une bagarre de rue
Ils arrêtent trois sujets impliqués dans une bagarre de rue
-

Il s’agit du même événement violent qui s’est produit aux premières heures du lundi 17 à Coyhaique.

Un appel au 133 pour une dispute dans les rues Trapananda et Los Fiordos a incité les carabiniers à se rendre sur place, trouvant un véhicule abandonné avec des dommages à la structure.

Le personnel s’est déployé à proximité du secteur, parvenant à retrouver trois personnes qui auraient été victimes de cette attaque. L’un d’eux présentait des blessures visibles au front causées par un couteau, un élément qui a été découvert par les carabiniers et soumis à des expertises, dans le cadre des premières procédures.

Dans le cadre de ce qui précède, les Carabineros ont porté assistance à la victime et l’ont transférée à l’hôpital régional de Coyhaique, où la victime a refusé de recevoir des soins médicaux et de signaler le crime, mais les Carabineros ont fait la dénonciation par une lettre officielle au Bureau du Procureur ; .

Dans le même centre de santé se trouvait une autre personne qui était également soignée pour des attaques provoquées par la bagarre. Cette personne a également refusé de porter plainte concernant l’incident.

Dans le cadre de la procédure autonome, les carabineros de l’IAPA ont collecté des images de caméra.

Selon les premières investigations, les agresseurs présumés correspondraient à un groupe de membres du groupe se faisant appeler Los Tule.

Il y a quelques jours, une partie de cette bande a été arrêtée par les Carabiniers de Coyhaique pour vol avec violence et enlèvement.

L’historique de la procédure a été transmis au Parquet, la procédure étant renvoyée au PDI afin de retrouver les auteurs de cet incident.

Les sujets ont fui les lieux, laissant le véhicule accidenté dans une ville de Coyhaique.

voir plus

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles publiées dans le Diario Regional Aysén, enregistrez votre adresse e-mail ici

Si vous envisagez d’utiliser le contenu de notre journal (textes ou simplement données) dans un média, un blog ou des réseaux sociaux, indiquez la source, sinon vous encourrez un délit sanctionné par la loi n° 17 336 sur la propriété intellectuelle. Ce qui précède ne s’applique pas aux photographies et vidéos, puisque leur reproduction à des fins d’information est totalement INTERDITE.

-