Il a amené la Juventus au Chili : “Nous sommes une académie pour développer des joueurs avec un style”

Il a amené la Juventus au Chili : “Nous sommes une académie pour développer des joueurs avec un style”
Il a amené la Juventus au Chili : “Nous sommes une académie pour développer des joueurs avec un style”
-

On se souvient de Mauricio Illesca comme d’un attaquant buteur qui a émergé à l’Université du Chili et a également joué pour Colo Colo, entre autres clubs à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Aujourd’hui, l’ancien attaquant a déjà accompli plus de cinq ans à la tête de l’équipe. Juventus Academy Chili et, en conversation avec AS, il a révélé les détails du projet de football basé à Santiago.

« Dans le monde du sport, j’ai toujours eu pour objectif de fournir un produit de qualité aux gens et mon objectif est né il y a plusieurs années. En chemin, j’ai réalisé qu’il manquait quelque chose qui satisferait les parents et aussi l’enfant dans sa croissance footballistique. Je suis allé en Europe pour évaluer différentes académies, le Real Madrid, Barcelone, Manchester City. Et entre prix et qualité, la Juventus Academy a aujourd’hui le développement le plus robuste au monde”, a déclaré Illesca.

– Êtes-vous présent sur toute la planète ?

– Le programme est développé dans plus de 100 pays. Puis s’est présentée la possibilité de l’amener au Chili. J’ai commencé avec des camps, où les gens viennent et passent une semaine. Depuis 2019, j’ai commencé dans une académie. L’objectif est d’aider l’amélioration individuelle de l’enfant. Nous avons une méthodologie de développement qui vise également à réaliser l’insertion dans la formation du football ici. Nous avons un grand nombre de joueurs à ce niveau. Maintenant, nous participons au tournoi ANFP jusqu’au Sub 12. Nous sommes une académie pour développer des joueurs avec du style, qui ont aussi l’envie de passer à un deuxième niveau, plus aussi récréatif.

– Espérez-vous que tout athlète sortant de l’académie pourra bientôt accéder au football professionnel ?

– Oui, nous avons des enfants qui sont en Sub 14, en Sub 15 et en Sub 16 de certains clubs. Ils sont talentueux et ont été bien évalués. Certains ont également accédé aux équipes nationales des moins de 15 ans. Nous sommes heureux, cela n’en est qu’à ses débuts, mais nous sommes satisfaits. Du bon travail a été fait.

– Où se situent les lieux de formation ?

– Nous sommes à Vitacura, au stade croate, au stade syrien, à Talinay à La Reina et à San Carlos de Apoquindo. Mais plus que par lieux, nous nous différencions par programmes. Nous avons des programmes d’initiation, de perfectionnement et avancés ou élites. Nous effectuons des tests et, en quelque sorte, nous sélectionnons les enfants dans les différents programmes. Certains peuvent accéder au programme élite, d’autres non. Nous voulons satisfaire tout le monde, mais nous voulons aussi livrer un produit clair, concret et avec des résultats.

– Est-ce que tout est conforme aux directives de la Juventus en Italie ?

– Bien sûr, et il y a aussi des formations pour les enseignants. Il existe un manuel pour le coach, il existe un type de coach. Nous cherchons aussi une manière de délivrer les contenus, chacun a son identité, mais… Vous savez que l’Italien est bruyant et actif, et c’est un peu la grande devise au-delà de la question méthodologique, qui est aussi importante. Il y a un entraîneur-chef pour chaque zone, pour l’Amérique du Sud, pour l’Amérique du Nord. Ils viennent dans le pays et des réunions ont également lieu mensuellement pour fournir des méthodologies ou faire face aux différentes situations qui peuvent survenir dans chaque pays.

– Que cherchez-vous à développer chez les joueurs ?

– Nous avons une philosophie de jeu. Comme la Juventus Academy Chili, cela consiste à jouer avec énergie, à être agressif dans la récupération du ballon et rapide en attaque. Sur cette base, viennent ensuite tous les modèles, systèmes et concepts de football nécessaires.

– Chaque année, une délégation de l’académie visite l’Italie. Quelle est l’importance de ces voyages ?

– Nous pensons que c’est également très important pour le football chilien, même en sortant un peu de notre académie. Voyager pour jouer est très bon pour les enfants. Nous constatons avec une grande tristesse que les clubs n’investissent pas là-dedans, pour faire jouer les enfants. Cela pourrait être près d’ici, en Argentine, au Brésil. Nous avons les champions du monde ici à nos côtés. Il est très important que les enfants aient l’expérience nécessaire pour affronter la vie, et pas seulement dans le sport. Nous sommes allés en Italie pour assister à la Coupe du monde académique organisée par la Juventus à Turin, au centre sportif, au stade. C’est fantastique, les joueurs de la Juve arrivent, les ambassadeurs du club sont là aussi.

– Le projet est-il consolidé et quelle serait la prochaine étape ?

– Écoutez, il y a plusieurs situations que nous souhaitons améliorer. Nous sommes bien positionnés au Chili, nous avons une bonne image et du respect parmi les clubs. Il y a de bonnes relations avec eux aussi, car nous avons livré des joueurs aux équipes. Nous sommes solides et il faut maintenant regarder la croissance de la franchise dans le pays, idéalement, avec une dans chaque région. Cela nous permettrait de nous rapprocher des bons joueurs de tout le Chili, ce serait un rêve. La deuxième étape serait de nous consolider avec notre propre centre sportif et c’est là que nous en sommes.

-