La photo : le gouvernement lance la « Mission Cauca » pour lutter contre la vague de violence

-

Depuis la Monnaie de Popayán, le gouvernement dirige le lancement de la « Misión Cauca », une initiative du Département de Planification Nationale (DNP) et du Ministère de la Défense qui cherche à contrecarrer la recrudescence de violence dans ce département.

Parmi les participants figurent le ministre de la Défense, Iván Velásquez ; Alexander López, directeur du DNP ; le ministre de l’Agriculture, Jhenifer Mojica, et le ministre du Commerce, Luis Carlos Reyes. Également le gouverneur du Cauca, Octavio Guzmán ; le maire de Popayán, Juan Carlos Muñoz, et Tulio Gómez, propriétaire d’América et désormais membre de l’équipe de négociation du gouvernement avec la Deuxième Marquetalia.

Lancement de la Mission Cuaca. Alexander López, directeur de la Planification Nationale, en compagnie du ministre de la Défense, Iván Velásquez. Photo : DNP.

En quoi consiste l’initiative ? Selon le ministre Velásquez, la principale composante sera la force publique. L’armée et la police travailleront ensemble pour récupérer le contrôle du territoire. Mais il aura aussi un volet social pour « transformer le territoire » et « consolider la paix ».

C’est pour cette raison que les ministères de la Santé, des Mines, des Transports, du Commerce, de la Culture, de l’Éducation et de l’Agriculture jouent un rôle clé dans la coordination sociale. Par exemple, avec le minAgro de Jhenifer Mojica, le gouvernement entend avancer dans le remplacement des cultures illicites par des cultures légales pour faire la transition vers des économies légales. Cet accord sera conclu avec la paysannerie du Cauca et les communautés rurales.

Il s’étend également à Jamundí, Valle. Cette ville a été la cible d’attaques d’une faction de l’État-Major Central (EMC) dirigée par « Ivan Mordisco », qui s’est retiré des dialogues avec le gouvernement. Par exemple, le week-end dernier, le père de la vice-présidente Francia Márquez a été victime d’une agression dans la zone rurale de Jamundí.

Pourquoi est-ce essentiel ? La violence dans le sud-ouest s’est aggravée en raison des actions de cette faction de l’EMC. Cauca et Valle sont deux des départements les plus durement touchés par la violence, qui ont subi des attaques contre la population civile et les forces publiques ces derniers mois.

-