le directeur national de l’ICBF et maire de San José del Guaviare a rencontré

le directeur national de l’ICBF et maire de San José del Guaviare a rencontré
le directeur national de l’ICBF et maire de San José del Guaviare a rencontré
-

Le maire de San José del Guaviare, Willy Rodríguez, a rencontré la directrice générale de l’Institut colombien de protection de la famille, Astrid Cáceres Cárdenas, où ils ont convenu qu’il fallait unifier un itinéraire de travail pour faire face à la situation des communautés indigènes Nukak et Jiw de la municipalité.

Il a souligné l’exercice réalisé à l’Assemblée départementale dans ce diagnostic qui a été fait sur les difficultés qui entourent ces communautés et dans lequel il y avait un espace pour que les institutions soient présentes pour présenter les actions qu’elles ont menées à cet égard.

Le président municipal a déclaré que la structure de l’ICBF et le Ministère de l’Intérieur doivent faire une plus grande présence directe sur le territoire pour identifier ces besoins. Aujourd’hui, il est nécessaire que la présence soit plus réelle et avec la coordination d’autres entités, parmi lesquelles la présence de la Police est nécessaire.

Concernant les itinéraires établis, il a déclaré que depuis le début de son administration, on avait commencé à surveiller ces comportements qui affectent la population mineure des communautés.

De l’articulation des entités, il ressort que c’est une stratégie qui a produit des résultats favorables, mais qu’ils n’ont pas été suffisants.

Concernant les travaux de la maison de transit Casa Indígena, il a déclaré qu’avant le mois de décembre, ces travaux, réalisés directement par le gouvernement national, pourraient être mis à la disposition des communautés.

Il déclare qu’il est préoccupant que les entités privées aient plus de pouvoir dans ces situations qui doivent être traitées par les entités étatiques, mais souligne que cela se produit parce qu’il n’y a pas de volonté politique de la part des administrations.

Dans son Plan de Développement récemment approuvé, il a indiqué que 60% du budget passera par la gestion qui sera réalisée, donc l’engagement est assez sérieux et c’est l’un des plus grands défis pour le président.

En ce qui concerne la présence du Ministère dans la région, il a ajouté que cela doit être assumé avec une grande responsabilité par ces entités et a conclu en disant qu’avant le SAE, l’ICBF et le Ministère de l’Intérieur lui-même, il a déployé des efforts en quête d’obtenir des bénéfices pour ces communautés.

-