Petro a lancé la « Mission Cauca »

-

Lors de la visite du président Gustavo Petro à Popayán, le président a lancé le plan « Mission Cauca », afin de faire face à l’escalade de la violence que l’on connaît dans ce département.

Dans sa présentation, Petro a ordonné que les travaux dans les zones de conflit de ce département soient réalisés par l’État, et a déclaré que les Forces militaires doivent assumer cette responsabilité sociale pour tirer parti de la transformation du territoire.

Ces travaux, a déclaré le président, comprennent la construction de routes comme le canyon Micay vers le Pacifique, l’hôpital El Plateado, des écoles, des sièges universitaires et de nombreux aqueducs d’eau potable pour aider les enfants touchés par la consommation d’eau non potable dans cette région du pays.

Il a également fait référence à l’importance de créer un port à Cauca avec une vision d’exportation vers le monde et pas seulement vers Bogotá.

En plus des travaux sociaux, le gouvernement a indiqué que la « Mission Cauca » se concentrera sur le renforcement des opérations militaires et policières dans le département afin de neutraliser les groupes armés organisés et les groupes criminels organisés, ainsi que leurs économies illicites fondamentalement liées au trafic de drogue, à l’extraction. exploitation minière illégale et extorsion.

Recrutement

D’autre part, dans le cadre de la présentation de l’initiative, le président Petro a déclaré que 350 mineurs indigènes ont été recrutés dans le Cauca et sont utilisés comme « boucliers humains » par des groupes illégaux pour éviter l’action des forces publiques.

Le président a qualifié ce qui précède de crime contre l’humanité et a déclaré que cela se produisait dans la zone rurale de Cauca.

Petro a déclaré que « si les enfants prennent les armes, nous ne pouvons pas bombarder. Les enfants du Cauca deviennent le bouclier de ceux qui sont armés contre l’État. Il y a 350 enfants recrutés parmi les groupes indigènes : 350, c’est pour moi un crime contre l’humanité.

Le président a souligné qu’« un enfant n’est pas un combattant ; C’est un otage, ils l’ont pris, ils lui font faire des choses. Quand c’en est un, c’est un otage.

Lorsqu’il y en a plusieurs, c’est une prise d’otage. Et quand c’est tout le temps, c’est une prise d’otages systématique : Statut de Rome, Cour pénale internationale, crime contre l’humanité ou crime contre l’humanité.

“C’est ce qui se passe à Cauca et, en le faisant systématiquement, c’est une prise d’otages systématique.”

La mission

Le ministère de la Défense, en coordination avec le ministère de la Justice et le Département de la planification nationale, a proposé une voie d’intervention unique pour Cauca dans le cadre du concept de « Mission Cauca ».

L’objectif est de tirer parti des transformations économiques, productives, culturelles et sociales de cette région du pays, avec l’aide du gouvernement du Cauca, des maires des 42 municipalités, des communautés indigènes, des afro-descendants, des agriculteurs, des habitants du département, secteur privé et coopération internationale.

La « Mission Cauca » se concentrera également sur le renforcement des opérations militaires et policières dans le département afin de neutraliser les groupes armés organisés et les groupes criminels organisés, ainsi que leurs économies illicites principalement liées au trafic de drogue, à l’extraction illicite de minéraux et à l’extorsion.

L’un des principaux objectifs du gouvernement du président Petro, énoncé dans le Plan de développement national, est de faire avancer les transformations territoriales, où ses habitants bénéficient d’une sécurité, d’une protection, d’un développement global, d’une autonomisation économique et de processus de réconciliation.


commentaires

-