C’est ainsi que « Jaime Martínez » aurait incinéré trois véhicules des forces publiques à Buenos Aires, Cauca

C’est ainsi que « Jaime Martínez » aurait incinéré trois véhicules des forces publiques à Buenos Aires, Cauca
C’est ainsi que « Jaime Martínez » aurait incinéré trois véhicules des forces publiques à Buenos Aires, Cauca
-

Trois véhicules appartenant à l’Armée et à la Police Nationale ont été incendiés dans une zone rurale de la municipalité de Buenos Aires, Cauca, au milieu d’une émeute. Les événements se sont produits alors que les autorités menaient une opération dans le secteur de Las Delicias.

“A la fin de l’opération militaire, les membres des communautés, commettant le délit d’émeute et attaquant l’intégrité des soldats de l’Armée nationale, ont commencé des actions violentes pour expulser les militaires de la zone, incendiant deux véhicules”, a-t-il ajouté. L’armée a rapporté dans un communiqué.

Le commandant des forces militaires, le général Helder Giraldo, a attribué ce qui s’est passé au dissident des FARC, « Jaime Martínez », qui instrumentaliserait la population civile.

“Malheureusement, deux véhicules de la police nationale, un fourgon de l’armée et la détention d’un civil qui se trouvent actuellement sous la responsabilité des personnes qui ont réalisé cette action ont été incendiés”, a expliqué le général Giraldo.

Enfin, l’armée a exhorté la communauté à « ne pas entraver les opérations militaires ni attaquer les personnes en uniforme, car cela pourrait être consécutif à des infractions pénales telles que celles inscrites dans les articles 226, 429 et 469 du Code pénal colombien ».

Pendant que se déroulaient ces événements, le président de la République, Gustavo Petro, accompagné du ministre de la Défense, Iván Velásquez, et des dirigeants militaires, se rendaient dans le département de Cauca pour revoir la stratégie militaire. Au cours de leur visite, ils ont annoncé une intervention globale de l’État à travers la stratégie “Mission Cauca”.

Le ministre de la Défense, Iván Velásquez, a déclaré qu’en ce qui concerne la composante militaire, les capacités seront augmentées et qu’elles ne céderont pas à la pression des dissidents, qui utilisent la violence pour rétablir le cessez-le-feu.

Cette initiative, qui fait partie du Plan National de Développement et sera menée par l’État, les communautés, les autorités locales et le secteur privé, vise à réaliser une transformation territoriale incluant les aspects économiques, productifs, culturels et sociaux pour garantir une sécurité totale et un développement intégral. dans la région.

-