Le passage vers le Chili a été fermé pendant 10 jours en raison de chutes de neige et 2 000 camions sont bloqués à Mendoza.

Le passage vers le Chili a été fermé pendant 10 jours en raison de chutes de neige et 2 000 camions sont bloqués à Mendoza.
Le passage vers le Chili a été fermé pendant 10 jours en raison de chutes de neige et 2 000 camions sont bloqués à Mendoza.
-

Bien que Squartini Il a assuré comprendre que les chutes de neige ont été très importantes, il a également souligné que les fenêtres climatiques ne sont pas exploitées. pour qu’au moins les camionneurs qui se trouvent au parador d’Uspallata (environ 900) puissent passer et ainsi décompresser les plages qui se trouvent aux bases -Gran Mendoza et l’Est-.

Il a mentionné qu’entre Dimanche 16 et lundi 17 de juin, il y avait beau temps mais On n’en a pas profité. Quoi qu’il en soit, le problème se pose généralement du côté chilien, d’où le transit des véhicules et des camions n’était pas autorisé en raison de la quantité de neige accumulée dans la région de Los Caracoles.

camions de plage uspallata 4.jpg

Une attente plus que longue. Cela fait 10 jours que les camionneurs attendent l’ouverture du passage vers le Chili.

Photo: Diario UNO / Axel Lloret

Certains camions n’arrivent plus à Mendoza

Le directeur de l’Aprocam a déclaré que, étant donné la durée de la panne, Les entreprises de transport de marchandises ont déjà “appuyé sur le bouton rouge”, qui n’est rien d’autre qu’un alerter afin que directement le camions ne sont pas facturés et Ne commencez pas le voyage à Mendoza.

“Au moins Il y a 4 000 transports qui sont dans cette situationavec les papiers faits pour traverser les marchandises, mais en attente dans leurs lieux d’origine”, a déclaré Squartini,

Il y a aussi au moins 500 camions appartenant aux sociétés de fret de Mendoza. et qui n’ont pas été chargés directement, mais qui sont pris en compte pour le passage à l’ouverture de la frontière.

camions de plage uspallata 3.jpg

Bien que le paysage soit clair à Uspallata, à des altitudes plus élevées, la neige atteint jusqu’à 2 mètres, comme c’est le cas à Las Cuevas.

Photo: Diario UNO / Axel Lloret

Dans ce sens, Il a expliqué que ce vendredi, ils ont eu une réunion avec des propriétaires de camions de Buenos Aires, qui appartiennent au secteur mais qui ne comprennent pas pourquoi la réduction est si longue.

“Nous leur avons expliqué que le problème dure depuis de nombreuses années, mais actuellement ce qui a changé, c’est que les fermetures du passage vers le Chili sont préventives, et même si le temps s’améliore pendant quelques heures, les camions ne passent toujours pas.” ,” il a dit.

► VOUS POUVEZ ÊTRE INTÉRESSÉ : Plus de 4 000 touristes sont allés voir la neige et vous pouvez désormais accéder à Punta de Vacas

Quelle est la situation des camionneurs pendant qu’ils attendent ?

Squartini a précisé que les 900 camions qui se trouvent sur les plages d’Uspallata -Zone de Contrôle Intégré (ACI) et dans les deux parkings- disposent de services et d’un endroit pour s’approvisionner en provisions en attendant l’ouverture du Christ Rédempteur.

Aussi les autres 1 100 camions qui se trouvent à l’intersection de la route 7 et de la route 40 (à la station-service) et ceux qui restent dans la zone Est. Cependant, les délais d’attente sont très durs et rien ne garantit l’ouverture du passage international, du moins pour le moment.

Neige à Mendoza-Punta de Vacas.jpg

Voilà à quoi ressemblait la ville de Punta de Vacas après les travaux de déblaiement effectués par le personnel des Routes Nationales.

Presse Gendarmerie

Le travail intense des routes nationales pour déneiger la route 7

Même si les arguments des camionneurs sont valables, objectivement, il neige sans arrêt depuis 10 jours et National Roads fait un excellent travail pour dégager la route 7, mais cela ne dure pas trop longtemps.

Pour l’instant, ils se contentent de réaliser ce qu’on appelle « écart de santé » c’est le chemin dégagé pour le passage des véhicules d’urgence.

Dans le cas de ce samedi, celui qui est passé était un camion à chenilles de la Gendarmerie et il l’a fait pour secourir les personnes bloquées dans Les grottes.

-