Contribuons ensemble au renforcement du programme de soins maternels et infantiles à Cuba

-

“Contribuer à des résultats plus grands et plus efficaces du Programme de Soins Maternels et Infantiles (PAMI), à partir de notre mission en tant que professionnels de la santé, implique l’unité et le travail d’équipe, le partage des connaissances et des pratiques entre tous”, a déclaré le Dr José Angel Portal Miranda, chef du Ministère de la Santé Publique (MINSAP).

En participant ce samedi à un atelier de partage d’expériences sur le PAMI – une rencontre qui intervient après le vaste processus d’évaluation et de suivi des femmes enceintes et allaitantes mené ces derniers mois par une équipe de travail du MINSAP dans les 15 provinces et le municipalité spéciale Isla de la Juventud – a souligné la nécessité d’avancer dans les actions qui favorisent une plus grande qualité des processus de soins dans le cadre de ce programme de santé sensible, non exempt de défis, de limites et de complexités, causés entre autres causes par les limitations économiques auxquelles le pays est confronté et son impact sur différents domaines de la société.

Au Centre de Conventions Cojímar de La Havane, Portal Miranda a considéré comme une priorité la projection de solutions issues de la pensée collective. “afin que nous puissions transformer les indicateurs actuels dans la prise en charge des femmes enceintes et des enfants, et une plus grande satisfaction des patients et de leurs familles, avec la participation de chaque maillon de la chaîne.”

De même, il a réfléchi devant les directeurs provinciaux, les responsables des PAMI de toute la nation, les recteurs des universités des sciences médicales et d’autres professionnels du secteur, sur les défis importants liés aux processus de soins de santé primaires, à l’achèvement de la gestion équipes, la préparation et l’amélioration continue des spécialistes impliqués dans le Programme, ainsi que l’organisation et l’utilisation des ressources et du potentiel des territoires.

Cet atelier doit être multiplié dans les provinces, a insisté le ministre, tout en appelant à systématiser les meilleures expériences dans les communes, pour qu’ensemble nous puissions apprendre de chacun.

“Et l’efficacité des services de médecine familiale est essentielle à Cuba pour renforcer et améliorer la qualité de vie des mères et des bébés, ce qui a sans aucun doute un impact direct sur le programme de soins maternels et infantiles et sur ses statistiques”, a-t-il déclaré, le Dr Yagen Pomares, directeur national. de Soins Primaires du Minsap.

Leurs réflexions ont porté sur le travail et l’intersectoralité des protocoles de santé dans les institutions médicales et les family offices, en tant que mécanismes coordonnés qui exigent une plus grande intervention sociale et la participation active de la communauté.

En particulier, le Dr Ailuj Casanova, directrice nationale de l’assistance médicale et sociale, a analysé les actions globales de santé qui se développent dans les provinces, pour contribuer à la transformation sociale des quartiers en situation de vulnérabilité.

La réunion, propice à l’échange d’expériences et de connaissances liées au Programme de Soins Maternels et Infantiles et aux soins médicaux communautaires, a également été un espace pour reconnaître les professionnels qui ont été, sans interruption, confrontés à la tâche de diriger, avec les équipes de direction de les provinces, l’évaluation des mères enceintes et allaitantes dans tout le pays, dans le cadre des actions menées afin de renforcer les stratégies de travail communes.

Un moment d’émotion pour les personnes présentes a été la remise, par le secrétaire général du Syndicat des travailleurs cubains, Ulises Guilarte de Nacimiento, du sceau du 85e anniversaire de la CTC au programme de protection maternelle et infantile.

“Ce sceau est un témoignage et un échantillon de notre gratitude, de notre reconnaissance infinie, de notre admiration et de notre respect envers les héros en blouse blanche, qui accomplissent chaque jour des exploits héroïques en faveur de la vie”, a-t-il conclu.

M.Sc. Isabel Díaz González

-