Breaking news

Le tribunal a le dernier mot

Le tribunal a le dernier mot
Le tribunal a le dernier mot
-

Ce mercredi 26 juin, la Sixième Chambre de révision du Cour constitutionnelle décidera de revoir ou non la tutelle par laquelle 14 organisations et deux syndicats du corridor minier du département de César demandent une participation effective à la fermeture des mines de Calenturitas et de La Jagua, titres qui ont été délivrés d’avance par Prodécode la multinationale Glencore.

Le 5 août 2022, les organisations ont déposé une action en protection contre le ministère des Mines, le Agence nationale des mines, ministère de l’Environnement et Agence nationale des licences environnementalesafin de protéger leurs droits fondamentaux à la consultation préalable, à la participation citoyenne, à l’accès à l’information, au territoire, et la diversité ethnique et culturelle des communautés autochtonesafro-descendants, syndicats et paysans du corridor minier Cesar et Magdalena.

DÉFAUTS

Le recours constitutionnel a été entendu en première instance par le septième tribunal administratif de Valleduparqui, par l’échec du 4 novembre 2022a ordonné le Groupe d’Affaires Prodeco Pourtant le ANLA convoquer une table de dialogue dans laquelle le contenu de la mise à jour du «Plan de clôture» pour déterminer les obligations impayées des entreprises.

Cette décision a été modifiée en deuxième instance par le Tribunal administratif Césarqui a ordonné le Groupe Prodéco tenir des tables de dialogue. Selon les plaignants, la société Prodeco n’a convoqué qu’une réunion en décembre 2022dans lequel seule la socialisation a été réalisée, mais il n’y a pas eu d’accord.

Les syndicats et organisations ont initié une procédure d’outrage devant le VIIe Tribunal Administratif de Valledupar ; Cependant, le la fonction judiciaire s’est abstenue.

C’est pourquoi, par l’intermédiaire de la tutelle, ils ont demandé le Cour constitutionnelle que les décisions restent sans effets juridiques et que, par conséquent, le Septième Tribunal Administratif de Valledupar décider à nouveau sur le fond du décision d’outrage au tribunal.

“La Cour constitutionnelle Vous avez une décision historique entre vos mains. Le 26 juin, il pourra décider s’il assumera la tutelle présentée par 20 000 personnes de Césarqui réclament d’être pris en compte dans la fermeture minière de la multinationale Glencore-Prodeco“, ont-ils noté.

Et ils ont ajouté : « Leur décision créerait un précédent pour d’autres fermetures minières dans le pays et pour la garantie des droits de l’homme, ainsi qu’un soutien à la souveraineté colombienne».

HISTOIRE

L’Agence Nationale des Mines accepté la démission de Prodéco aux titres miniers dans le Cesser en 2021, alors que le contrat indiquait que son fonctionnement durerait jusqu’en 2035.

Prodeco était propriétaire de tous les titres miniers des mines de Calenturitas et de La Jagua, de l’exploitation ferroviaire de port de transport et d’exportation de charbon de Puerto Nuevo. Dans ces opérations, il a généré environ 4.577 emplois directs et indirects, dont 3.655 dans le secteur Cesser.

Par Deivis Caro

-