IDIS demande d’ajouter les données privées de santé à l’espace commun

IDIS demande d’ajouter les données privées de santé à l’espace commun
IDIS demande d’ajouter les données privées de santé à l’espace commun
-

L’Institut pour le développement et l’intégration de la santé (Fondation IDIS) a demandé de promouvoir l’avancement de la numérisation dans le domaine des soins de santé par la collaboration, en intégrant le données du secteur privé de la santé à l’espace commun « pour réaliser une véritable transformation numérique ».

C’est ce qu’a déclaré la Fondation après la publication des données du “Rapport sur l’état de la décennie numérique 2024”préparé par le Commission européenne. Le document indique qu’en 2023 l’Espagne a réalisé des progrès notables dans l’utilisation de intelligence artificielle par les entreprises, même si des défis persistent pour certains indicateurs liés à leur digitalisation, notamment adoption du cloud (« cloud »).

Pour améliorer les résultats du rapport, la Fondation IDIS propose d’intégrer les les données des prestataires de soins privés, même s’il assure que différents contacts ont été pris ces deux dernières années avec les administrations publiques “sans avoir obtenu de réponse satisfaisante”.

La Fondation IDIS considère qu’il est essentiel que l’Administration permette l’incorporation de données privées de santé dans l’espace commun, une exigence que le secteur privé réclame depuis des années dans le but que les informations cliniques du patient sont uniques dans le système public et privé.

Antécédents médicaux privés

En ce sens, la Fondation souligne qu’elle a développé au cours des deux dernières années une plateforme d’interopérabilité des dossiers médicaux dans le secteur des soins de santé privés, le projet « miHC », un outil opérationnel depuis plus d’un an et dans lequel sont intégrés à ce jour 16 groupes hospitaliers et compagnies d’assurance, avec pour objectif de s’étendre à l’ensemble des soins privés.

De cette manière, ils s’assurent que l’objectif est que le patient puisse accéder à vos antécédents médicaux et partagez des informations avec des professionnels, quel que soit le centre dans lequel vous vous situez. “Cette initiative représente une étape très importante pour les soins de santé privés en Espagne en ce qui concerne la préparation et l’architecture d’un Espace européen des données de santé, et conforme aux exigences de la Règlement européen sur les données de santéafin que les données soient prêtes à être intégrées lorsque ledit règlement sera respecté”, rapporte la Fondation.

Enfin, la Fondation IDIS souligne que « la continuité des soins est essentielle pour assurer efficacité du système et qualité de l’assistance. Et pour y parvenir, il est essentiel que les systèmes soient interopérables, c’est-à-dire qu’il soit possible de créer un espace commun où toutes les données médicales puissent converger, de manière à ce que le patient soit unique, comme l’indique également le “Règlement européen sur les données de santé”. “L’interopérabilité entre les systèmes ne peut être réelle que si toutes les données, publiques et privées, sont intégrées dans sa mise en œuvre”, soulignent-ils.

Bien qu’elles puissent contenir des déclarations, des données ou des notes d’établissements ou de professionnels de la santé, les informations contenues dans Medical Writing sont éditées et préparées par des journalistes. Nous recommandons au lecteur de consulter un professionnel de santé pour toute question relative à la santé.

-

PREV Experts en zoonoses avec l’importance du contrôle pour leur prévention (UAL)
NEXT El Comercio et Salesforce unissent leurs forces pour enrichir leur espace d’abonnements | Dernier | DE L’ÉDITION