Arequipa a enregistré un séisme de magnitude 4,7

Arequipa a enregistré un séisme de magnitude 4,7
Arequipa a enregistré un séisme de magnitude 4,7
-

Le Pérou est l’un des pays d’Amérique latine où des tremblements de terre sont constamment enregistrés. (EFE)

Le Centre National Sismologique (Censis) de l’Institut Géophysique du Pérou (IGP) a enregistré ce vendredi 5 juillet un séisme de magnitude 4,7, avec son épicentre dans la ville de Caraveli, dans la province de Caraveli dans le département d’Arequipa.

Selon un rapport du Réseau Sismique National, le mouvement a commencé à 23h00 (heure locale) et a pris naissance à une distance de 26 kilomètres à l’est de Caraveli, avec une profondeur de 98 kilomètres, une intensité de IV et une latitude et une longitude de -15,81, -73,12 degrés.

En raison de l’ampleur du séisme, la zone d’alerte émise était jaune.

La gamme de couleurs vertes est utilisée pour les tremblements de terre magnitudes inférieures à 4,4; le jaune est attribué aux mouvements dont l’ampleur oscille entre 4,5 et 6,0; tandis que la couleur rouge désigne les tremblements de terre supérieur à 6,1.

Quant à L’intensitéles échelles indiquent ce qui suit :

Moi : c’est un mouvement “absurdité” ce qui représente « aucun mal ».

II-III : c’est un mouvement “faible” ce qui représente « aucun mal ».

IV : c’est un mouvement “léger” ce qui représente « aucun mal ».

V : c’est un mouvement “modéré” ce qui représente « très peu de dégâts ».

VI : c’est un mouvement “fort” ce qui représente « peu de dégâts ».

VII : c’est un mouvement “très fort” ce qui implique des « dégâts modérés ».

VIII : c’est un mouvement “grave” ce qui implique des « dégâts modérés ou importants ».

IX : c’est un mouvement “violent” ce qui implique « beaucoup de dégâts ».

X+ : C’est un mouvement “extrême” qui cause des « dommages importants ».

Le GPI CENSIS obtient ses données auprès du Réseau sismique nationalcomposé et intégré d’une série de capteurs de vitesse, d’accélération et de déplacement répartis dans tout le pays.

Que faire en cas de tremblement de terre ? (Informations sur l’image illustrative)

Le Pérou est situé dans la zone connue sous le nom de ceinture de feu du Pacifique.une région qui concentre 75% des volcans qui existent dans le monde et où environ 80% des tremblements de terre les plus forts du monde.

Également connu sous le nom de ceinture de feu du Pacifique, il est constitué de la zone montagneuse de l’ouest de l’Argentine, du Chili, du Pérou, de l’Équateur, de la Colombie, du Panama, du Costa Rica, du Nicaragua, du Salvador, du Honduras, du Guatemala, du Mexique et des États-Unis. et du Canada, pour ensuite contourner les îles Aléoutiennes et descendre les côtes et les îles de Russie, du Japon, de Taiwan, des Philippines, d’Indonésie, de Malaisie, du Timor oriental, de Brunei, de Singapour, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Îles Salomon, de Tonga, de Tuvalu et de la Nouvelle-Guinée. Zélande.

Dans le cas du Pérou, le pays est dans la Plaque tectonique sud-américaine qui entre en collision frontale avec la plaque de NazcaLorsqu’ils sont en friction, ils génèrent des tensions, qui se libèrent sous forme de tremblements de terre ; De plus, la région connaît une activité volcanique constante.

Le Cercle de Feu s’étend sur 40 000 kilomètres et a la forme d’un fer à cheval. Dans cette ligne il y a 452 volcans et abrite la majorité des « supervolcans », dont les éruptions se situent aux niveaux VEI-8, classés comme catastrophiques.

Un tremblement de terre de juin 2016 au Pérou. (Twitter/@terrape 163)

La nation sud-américaine a dû faire face à divers événements sismiques qui ont fait des centaines de morts, de blessés et d’innombrables dégâts matériels. Voici une liste des plus pertinents.

31 mai 1970

Le séisme de magnitude 7,9 a pris naissance dans le département d’Áncash, suivi d’un glissement de terrain qui a enseveli la ville de Santo Domingo de Yungay à 15h23.

Ce fait Il est considéré comme le tremblement de terre le plus destructeur de l’histoire du pays.non seulement en raison de son ampleur, mais aussi en raison de la nombre de morts qu’elle a causé, estimé à 67 000selon le document « Le tremblement de terre d’Ancash et l’avalanche enneigée de Huascaran », rédigé par le géophysicien et conseiller scientifique de l’Institut national de défense civile (Indeci), Mateo Casaverde, alors qu’il y a eu également 150 000 blessés, affectant également le départements de Huácamo, Lima et La Libertad.

En raison de cette catastrophe, le gouvernement péruvien a fondé en 1972 l’Institut national de défense civile, chargé d’élaborer des plans pour faire face à ce type d’accidents et de préparer des exercices nationaux tous les 31 mai.

3 octobre 1974

Et tremblement de terre de magnitude 8,0 Cela s’est produit dans la capitale, Lima, à 9 h 21, un mouvement qui a également été ressenti sur la côte péruvienne, au sud. Le mouvement a duré environ 90 secondes et a fait 252 morts et 3 600 blessés.

29 mai 1990

Un autre séisme de magnitude 6,4 a causé la mort de 77 personnes, fait 1 680 blessés, 58 835 sans abri et 11 mille maisons détruites. Le mouvement, qui a débuté à 9h34, a causé des dégâts dans les villes de San Martín, Amazonas, Cajamarca, Rioja, Moyobamba, Chachapoyas, Jaén et Bagua.

23 juin 2001

Un séisme de magnitude 6,9 ​​a touché le sud du Pérou dans les régions de Moquegua, Tacna et Arequipa, faisant 74 morts, 2 689 blessés, plus de 21 000 sinistrés, 64 disparus, 35 601 logements touchés, dont 17 584 détruits.

Le tremblement de terre a eu plusieurs répliques et a eu une intensité de VIII, ce qui comme un tsunami qui a également causé 26 autres décès. Il s’agit du tremblement de terre le plus destructeur après celui d’Ancash en 1970 et le plus important au monde après celui des îles Rata.

15 août 2007

Le Pérou a été durement touché par l’un des tremblements de terre les plus violents de l’histoire moderne. Le tremblement de terre de Pisco s’est produit à 18h40. La magnitude 8 a duré 3 minutes 50 secondes. Il s’agit de l’un des tremblements de terre les plus violents survenus au Pérou ces dernières années, surpassé par le tremblement de terre d’Arequipa en 2001. Ce fait a laissé 596 personnes sont mortes.

26 mai 2019

L’une des dernières secousses enregistrées au Pérou a été celle connue sous le nom de « tremblement de terre de Loreto », qui a eu une magnitude de 8 et est né à 02h41 heure locale et a par conséquent fait un mort et plus de 2 500 personnes touchées.

-

PREV Des multiplexes installent la projection laser pure Christie RGB dans de nouveaux complexes cinématographiques en Équateur
NEXT Durántez : « Le code d’éthique doit se concentrer sur le pouvoir »