«Les pires déchets dans la rue»

«Les pires déchets dans la rue»
«Les pires déchets dans la rue»
-

Ce week-end, comme tout au long de la semaine, Madrid devient le centre d’attention de la communauté LGBTI+ à l’occasion de la Fête de la Fierté. Dans le cadre de ces festivités, ce samedi le Manifestation de la fierté, un événement qui est déjà devenu une tradition dans la capitale. Cette année, la marche, organisée par la FELGTBI+ et la COGAM, aura pour devise « Éducation, Droits et Paix : une fierté qui transforme ».

Immédiatement après la manifestation, aura lieu ce samedi la très animée Gay Pride Parade, à laquelle la communauté LGBTI+ et d’autres groupes participeront à l’événement le plus festif de la semaine, avec jusqu’à cinquante chars qui défilera dans le centre de la capitale, dont les rues seront fermées à la circulation.

Comme chaque année, cet événement suscite la controverse, surtout en raison des désagréments qu’il provoque pour les habitants de la zone de Chueca, lieu principal des célébrations. El Debate s’est rapproché de ce quartier madrilène pour recueillir l’avis des voisins et des commerçants sur ce point.

D’une part, ils reconnaissent les retombées économiques que ces célébrations apportent à la région. «Les bars et les magasins se remplissent, ce qui n’est jamais une mauvaise chose.», a assuré à ce journal une vendeuse d’un commerce du quartier. “Ces dernières années, le nombre de personnes entrant dans le magasin était presque le double de ce qu’il était normalement, c’était presque écrasant”, a-t-il expliqué.

Toutefois, l’opinion générale est plus négative que positive. Un voisin a déclaré à El Debate que le problème n’est pas la manifestation car “il y a des manifestations toute l’année”, mais plutôt “l’odeur et la saleté qu’elles laissent dans nos rues”. «L’odeur est envahissante, surtout que c’est l’été.et la rue n’est nettoyée qu’à l’aube, c’est nous qui devons supporter cette odeur inconfortable”, a-t-il expliqué.

De son côté, un étudiant qui habite le quartier a rappelé que d’autres années étaient passées “nuits blanches» en raison du nombre de personnes qui occupent la rue pour se rendre dans les discothèques du quartier. De même, la même vendeuse qui a reconnu le gain économique, a en même temps commenté que “le bruit et la forte odeur sont désagréables, surtout en été avec la chaleur”.

La saleté que cette manifestation a provoquée lors des éditions précédentes inquiète plusieurs voisins. «Les déchets qu’ils laissent dans la rue sont les pires, l’odeur qu’elles provoquent et ils remplissent la rue de terrejusqu’à ce qu’il soit nettoyé la nuit, et le lendemain encore la même chose”, a-t-on crié à ce journal.

La présence de saletés et d’ordures a été si notable les autres années que deux membres du collectif LGBTB+, participants réguliers à ces célébrations, ont reconnu que “le bruit est trop fort” parce qu’ils ne sont pas « silencieux du tout ». «Nous sommes trop sales en laissant les canettes de bière, ce qui reste le plus, ainsi que les papiers, etc. Nous avons de la chance qu’il soit nettoyé la nuit mais, en général, nous laissons tout trop sale, oui”, a-t-il déclaré.

Bref, le sentiment général des habitants du quartier est que, malgré l’avantage économique, il y a un problème de bruit, de saleté et de fortes odeurs lorsque la Pride arrive dans le quartier de Chueca.

-

PREV Le gouvernement régional a rempli 25% des engagements législatifs en un an
NEXT Les « Bodegas San José » de Tomelloso célèbrent la journée de leurs membres en démontrant « leur…