Critique de “Feast Of The Savages”, le nouvel EP de Blackhearth

-
Le Festin des Sauvages, EP de Blackhearth

Le groupe biscaïen dévaste son apocalypse Heavy Metal

FOYER NOIR encore des succès de Durango, maintenant avec l’EP “Fête des sauvages», Pour ceux qui n’ont pas encore reçu d’impact du groupe, je vous dirai que ce travail est aussi bref qu’intense et sélectif. Heavy métal progressifchargé de drame, notamment grâce à une voix qui déforme la mélodie, amener les chansons à un autre niveau.

Je regrette qu’il se soit écoulé deux albums avant de tomber sur le groupe basque, et voici un Heavy Metal survolté, avec de très bonnes chansons et un son super professionnel. Ce ne sont pas des chansons faciles à assimiler en général, de par leurs multiples transitions et refrains travaillés, mais elles ne sont pas faciles non plus. BLACKHEARTH a atteint un juste équilibre ce qui permet de jouer l’EP plusieurs fois pour en tirer le meilleur parti.

Avec une production moderne et technique évidentela musique de « Feast Of The Savages » pourrait plaire aux adeptes de LORDS OF BLACK, ou en remontant plus loin et à des musiques un peu moins directes, à des groupes comme ARK ou CONCEPTION, ou à l’époque de KAMELOT avant qu’elle ne devienne un pur ennui.

La musique et le thème de “La Fête Des Sauvages”

En quatre chansons et une très brève introduction, intitulée “The Whore”, BLACKHEARTH évolue entre des parties mélodiques à mi-tempo, entièrement conservées et des éclats de plus de puissance et de vitesse, toujours avec un ton sombre, comme le suggère la couverture et avec beaucoup, beaucoup de classe. Et en plus, avec un thème qui unifie toutes les pièces : si je ne me trompe pas, d’après ce que j’ai extrait des titres des chansons et des paroles, toute la musique est le véhicule pour raconter l’histoire. apocalypse biblique.

S’il y a quelque chose qui ressort extrêmement, et je ne veux pas nuire au reste des membres (qui ont enregistré un merveilleux travail ensemble), c’est le Cordes vocales privilégiées d’Alain Concepción. Voir comment il développe les lignes avec ce ton irritant par moments et totalement propre à d’autres est incroyable. Dans la partie vocale, pour anecdote, on retrouve également quelques voix off de Carlos Escudero de VHÄLDEMAR en tant que narrateur. Un autre membre du groupe, Pedro J. Mongea forgé le son de l’album dans ses Chromaticity Studios.

Si vous aimez le Heavy Metal Progressif conçu pour le plaisir de la musique elle-même et non pour les instrumentistes eux-mêmes, Ne manquez pas l’occasion d’écouter BLACKHEARTH et ce « Feast Of The Savages »et il n’est pas si fréquent que des ouvrages d’une telle qualité soient reçus à la rédaction.

Chansons de “La Fête des Sauvages”

  1. La prostituée
  2. Fête des sauvages
  3. Crier pour s’échapper
  4. Royaume déchu
  5. La Nouvelle Jérusalem

Suivant HELLPRESS et Whatsapp pour plus de nouvelles.

Plus d’informations sur BLACKHEARTH sur leurs pages Facebook et Instagram.

-

PREV Critiques pour et contre l’approbation du Code pénal
NEXT “C’était ma passion et mon objectif”