Opportunités de l’industrie 4.0 pour améliorer les chaînes de valeur

Opportunités de l’industrie 4.0 pour améliorer les chaînes de valeur
Opportunités de l’industrie 4.0 pour améliorer les chaînes de valeur
-

La quatrième révolution industrielle ou industrie 4.0 Il est déjà là, même s’il n’est peut-être pas encore clairement visible. Cette nouvelle révolution technologique se caractérise par la combinaison de technologies de pointe telles que intelligence artificielle, robotique, Internet des objets (IdO), le analyse de données, cloud computing et fabrication additive (impression 3D). Son nom a été donné par le président exécutif du Forum économique mondial, Klaus Schwabpour faire référence au digitalisation des business models. Cependant, ses effets sont encore difficiles à comprendre tant sur l’économie que sur la société.

Selon le directeur général d’Universal Robots, Denis Pinedal’industrie 4.0 est née après la révolution numérique du 21e siècle, qui a inauguré une ère caractérisée par une plus grande connectivité, des capacités analytiques sophistiquées, des technologies d’automatisation améliorées et des avancées de pointe en matière de fabrication. Ainsi, la « révolution 4.0 » s’est construite à partir de la numérisation issue de la troisième révolution numérique.

Cette nouvelle ère présente quatre technologies principales en rupture avec les révolutions technologiques précédentes: la connectivité grâce à la technologie dans le nuageanalyse de données intégrant des méthodologies avancées issues de l’utilisation de l’intelligence artificielle, interaction homme-machine à travers des environnements de réalité virtuelle et techniques d’ingénierie avancées comme l’impression 3D.

Pineda affirme que les technologies 4.0 peuvent améliorer les chaînes de valeur, garantissant des niveaux de productivité plus élevés, ainsi que des avantages pour les employés et les clients. Son effet se manifeste dans différents aspects de l’entreprise, mais son impact social s’observe également. Le cabinet de conseil McKinsey estime que l’Industrie 4.0 peut stimuler la création de valeur pour les fabricants et les fournisseurs jusqu’à 3 700 milliards de dollars d’ici 2025.

Selon Pineda, le L’Industrie 4.0 a transformé les modèles économiques réorienter ses activités auparavant centrées sur le produit, pour les recentrer sur le client. Sur la base de l’analyse des données, les entreprises enregistrent les besoins des consommateurs et ajustent ainsi leurs offres. Le modèle économique basé sur les données vous offre vous permet de vous différencier de vos concurrents et atteindre une meilleure rentabilité.

D’un autre côté, le jeL’industrie 4.0 a produit certaines contradictions dans la sphère sociale. Si, d’une part, l’automatisation a entraîné une hausse des taux de chômage, Dans le même temps, la demande d’efforts d’amélioration et de recyclage s’est intensifiée des compétences des travailleurs qui ont des difficultés d’adaptation en raison de leur âge ou d’autres limitations.

Parmi les changements attendus pour la prochaine décennie, il y a un diminution substantielle des compétences physiques ou manuelles. Deuxièmement, ils réduiront dans une moindre mesure la demande de compétences de base en lecture, écriture et calcul. Tandis que les compétences techniques, telles que le codage, verront la demande doubler.

L’un des inconvénients auxquels cette révolution peut se heurter réside dans les exigences qui font partie d’une culture traditionnelle dans l’environnement des affaires, telles que bureaucratie excessive. Compte tenu de ces inconvénients, Pineda assure que l’industrie émergente doit catalyser la culture organisationnelle afin de se préparer à recevoir l’industrie 4.0.

En relation avec le arrivée de ce type d’industrie en Amérique LatinePineda estime que la région se prépare à transformer le secteur manufacturier basé sur les nouvelles technologies. En effet, selon l’étude du spécialiste, l’industrie 4.0 pourrait jouer un rôle fondamental dans la renaissance de l’industrie manufacturière au Mexique et dans de nombreux pays d’Amérique latine. De ce point de vue, l’avenir s’annonce donc encourageant pour le continent.

-

PREV L’histoire des services secrets qui ont dû empêcher l’attaque – El Financiero
NEXT Mohammad Deif “bien” après l’attaque israélienne, le Hamas nie sa suspension