Qui est Masud Pezeshkian, le nouveau président iranien

Qui est Masud Pezeshkian, le nouveau président iranien
Qui est Masud Pezeshkian, le nouveau président iranien
-

Qui est Masud Pezeshkian, le nouveau président iranienEuropa Press/Contact/Sobhan Farajvan

Masud Pezeshkian était, il y a quelques semaines encore, un parlementaire peu charismatique et relativement inconnu du grand public L’Iran. Ancien ministre de la santé entre 2001 et 2008, peu de gens se souvenaient de lui et de son passage discret dans le gouvernement réformiste modéré. Mohamed Khatami.

Mais en mai 2024, avec le mort accidentelle du président Ebrahim Raïssi, tout a changé pour Pezeshkian. L’accident d’hélicoptère de Raisí – dans lequel le ministre des Affaires étrangères est également mort, Hasan Amirabdollahian— a précipité les élections présidentielles anticipées qui ont eu lieu ce vendredi, par surprise du régime en place. Téhéranle réformiste Pezeshkian au pouvoir.

La victoire de cet homme Ethnie azérie Cela ne faisait pas partie des plans chef suprêmel’ayatollah Khamenei làqui pendant la campagne électorale avait critiqué à voix basse Pezeshkian, le seul non- ultra conservateur auquel il Conseil des gardiens de la République islamique autorisé à se présenter.

Cependant, comme l’a confirmé la commission électorale iranienne ce samedi, Pezeshkian a été élu nouveau président de la République islamique d’Iran avec 53% des voix.

Chirurgien de profession

De 70 ansPezeshkian a participé au guerre entre l’Iran et l’Irak de 1980 à 1988 comme médecin en première ligne. Il se spécialise ensuite dans chirurgie cardiaque et à l’académie, dans le Université de Tabrizville à majorité kurde et azérie – Pezeshkian parle en effet les deux langues, en plus du persan.

En 2001, il a été élu ministre de la Santé et, à la fin de son mandat, il est devenu parlementaire, poste qu’il a occupé sans interruption jusqu’à présent. Au cours des dernières années, en effet, c’était l’un des parlementaires plus critique avec la répression contre les femmes qui portent le voile islamique “incorrectement”.

“Nous nous opposons à tout ccomportement violent et inhumain envers qui que ce soit, en particulier envers nos sœurs et nos filles, et nous ne permettrons pas que ces actes soient commis », a-t-il déclaré dans le passé. Dans celle-ci campagne électoraleIl s’est toutefois fait plus discret sur la question des droits sociaux des femmes et sur les manifestations qui ont débuté en 2022 après le meurtre de la jeune femme. Mahsa Amini.

Ces dernières semaines, il a en effet confirmé son adhésion au principes idéologiques de la République islamique et les politiques désignées par le guide suprême, Ali Khamenei. En Iran, la figure du président manque pouvoir de décisionet ne peut que donner le ton aux politiques promues par l’Ayatollah.

Malgré cela, Pezeshkian s’est montré pendant la campagne en faveur d’une réduction des tensions avec Europe et États Uniset chercher des formules pour relancer l’accord nucléaire de 2015 et sortir le pays perse de isolement économique et international dans lequel il vit.

« Si nous parvenons à lever les sanctions, les gens auront une vie plus facile. Si les sanctions continuent, la vie des gens sera misérable », a déclaré le nouveau président iranien élu pendant la campagne.

-

PREV Grâce au Système de Surveillance des Risques, l’UGR identifie les stations qui sont passées en Alerte Jaune en raison de la pluie
NEXT Le dollar a clôturé la semaine en battant un nouveau record