Sur quoi se base la première mesure de Sturzenegger ?

-

Après avoir pris ses fonctions ce vendredi, Le nouveau ministre de la Déréglementation et de la Transformation de l’État, Federico Sturzenegger, a exposé quelques-uns des axes de sa gestion et a présenté l’un de ses premiers projets : la mise en place d’un examen d’entrée anonyme pour ceux qui souhaitent travailler dans l’administration publique.

Le ministre a expliqué dans un post sur son compte du réseau social X : « Le programme de transformation doit accompagner la réforme de l’État en utilisant les pouvoirs de la Loi fondamentale. “Développer également une carrière administrative dont l’aspect essentiel sera un examen d’entrée à la fonction publique comme celui utilisé dans les pays dotés d’une fonction publique professionnelle.”

Cet examen anonyme, comme expliqué, cherche à éliminer le népotisme et la politisation dans l’emploi public, en favorisant l’adéquation plutôt que le copinage ou l’appartenance politique.

Intégrer – https://publish.twitter.com/oembed?url=https://x.com/fedesturze/status/1809369094006665426&partner=&hide_thread=false

Le ministre a souligné que ce système sera crucial laisser derrière lui « un État plein de gnocchis ou de politiciens aisés » et a souligné le succès de systèmes similaires dans des organisations comme le ministère des Affaires étrangères, qui pourrait être reproduite dans d’autres domaines de l’administration publique.

Sturzenegger a souligné que la stabilité de l’agent public, prévue dans la Constitution, Cela devrait servir à « empêcher un gouvernement de changer de fonctionnaires pour les remplacer par des toxicomanes ». Il reproche au kirchnérisme d’utiliser, selon lui, cet objectif pour remplir l’État de militants à la fin de chaque mandat.

Dans le même temps, le ministre a souligné que son programme de transformation comprendra la réforme de l’État en utilisant les pouvoirs de la Loi fondamentale. “Nous allons avoir besoin d’une grande aide du secteur privé pour identifier ces coûts cachés et pouvoir les éliminer”, a-t-il déclaré.

Sturzenegger a également mentionné l’importance d’un programme de déréglementation, précisant qu’il ne s’agit pas de crédits subventionnés ou de réductions d’impôts, mais d’élimination de la bureaucratie inutile. Un exemple en est la déréglementation du marché du transport aérien commercial qui sera annoncée dans les prochains jours, ce qui permettra de relier efficacement davantage de villes.

image.png

Le président Milei a chargé le nouveau ministère de se concentrer sur deux questions centrales : la réforme de l’État et l’approfondissement du « processus de liberté économique ». Sturzenegger a souligné l’abrogation de la loi sur les loyers comme exemple des avantages de la liberté économique, qui a généré une augmentation de l’offre de biens immobiliers et une baisse de 40 % de la valeur réelle des locations.

Sturzenegger a également mentionné l’importance de reprendre le programme législatif, soulignant que le DNU 70/23 et la loi sur les bases ne représentent qu’une petite partie du programme de libéralisation du gouvernement. La « loi sur les déchets » sera un outil clé pour abroger les lois obsolètes qui constituent des obstacles à la liberté économique. Il espère un « débat parlementaire riche » autour de ces initiatives.

Source : Infobae

-

PREV Biden refuse de se soumettre à un examen médical indépendant
NEXT Sturzenegger introduira un examen d’entrée pour les candidats souhaitant travailler dans l’État