L’exception de chose jugée est fondée lorsqu’il est constaté la conclusion d’un autre procès avec des parties, des prétentions et un intérêt à agir identiques. [Casación 10372-2013, Arequipa]

-

db6478d2f1.jpg

Justification soulignée : Neuvième : En ce sens, il convient de noter que les parties, les prétentions et les intérêts à agir dans la présente affaire coïncident avec ceux du dossier d’amparo sous commentaire, il existe un arrêt avec un arrêt sur le fond avant le procès en cause, qui a le qualité de chose jugée et dont le contenu est immuable conformément à l’article 123 du Code de procédure civile.

A lire aussi : Diplôme en droit civil : acte juridique. Jusqu’au 26 JUILLET livres gratuits et paiement en deux fois


SUMILLA.- Conformément à l’article 452 du Code de procédure civile, l’autorité de la chose jugée existe lorsque les parties, les prétentions et l’intérêt à agir sont identiques, leur contenu étant immuable en application de l’article 123 du Code précité.


DEUXIÈME CHAMBRE TRANSITIONNELLE DU DROIT CONSTITUTIONNEL ET SOCIAL
COUR SUPRÊME DE JUSTICE DE LA RÉPUBLIQUE
CAS N° 10372-2013, AREQUIPA
Octroi d’une rente viagère.
PROCÉDÉ SPÉCIAL

Lima, le dix-neuf mars deux mille quatorze.-

VUE: Avec le dossier judiciaire ci-joint, affaire numéro dix mille trois cent soixante-douze tiret deux mille treize tiret AREQUIPA, en audience publique de la date ; conformément à l’avis fiscal suprême ; et, Une fois le vote vérifié conformément à la loi, le message suivant est émiscompris

MOTIFS D’APPEL :

Il s’agit de l’appel déposé par le plaignant M. Doroteo Alfonso Zeballos Espinoza, en date du dix juin deux mille treize, aux pages deux cent soixante-deux à deux cent soixante-cinq, contre l’ordonnance d’audience en date du huit mai deux un. mille treize, aux pages deux cent cinquante-trois à deux cent cinquante-sept, qui confirmait l’ordonnance rendue en première instance en date du 7 juin deux mille douze, aux pages deux cent à deux cent un, qui déclarait l’exception de la chose jugée fondé; En conséquence, ils ont déclaré nul tout ce qui avait été fait et ont conclu le processus ; dans ceux suivis avec l’entité défenderesse, l’Office de Normalisation des Pensions (ONP), concernant l’octroi de rentes viagères.

Cliquez sur l’image pour plus d’informations

Le pourvoi en cassation a été déclaré exceptionnellement recevable par Résolution en date du vingt-trois octobre deux mille treize, aux pages vingt-sept à vingt-huit du cahier de cassation, au motif de : violation réglementaire du paragraphe 8) de l’article 446° et article 452° du Code de procédure civile.

CONSIDÉRANT:

Premier: Voie administrative.

Par lettre du dix-sept juin deux mille neuf, à la première page, M. Doroteo Alfonso Zeballos Espinoza a demandé l’octroi d’une rente pour maladie professionnelle conformément au décret-loi n° 18846, auquel le défendeur n’a pas fait de déclaration expresse, opérant le silence administratif négatif, s’y conformant en présentant leur recours et leur demande d’épuisement de la voie administrative.

Deuxième: Voie judiciaire

De la plainte des pages douze à dix-sept, il ressort que le plaignant demande l’annulation de la résolution administrative fictive, et par conséquent, l’octroi d’une rente viagère pour maladie professionnelle équivalente à 48% de sa rémunération mensuelle, ainsi que le paiement des remboursements et des intérêts dispositions légales correspondantes.

[Continúa…]

Téléchargez la résolution ici

-

PREV Pourquoi ils ont fermé et qu’arrivera-t-il à Izazaga 89, le centre de vente en gros de produits chinois qui a été fermé
NEXT L’incendie au pied du Cerro Muriano s’étend au réservoir de Guadanuño