Un fraudeur avec 12 condamnations revient en jugement pour fraude dans la location d’appartements à Castellón

Un fraudeur avec 12 condamnations revient en jugement pour fraude dans la location d’appartements à Castellón
Un fraudeur avec 12 condamnations revient en jugement pour fraude dans la location d’appartements à Castellón
-

Un fraudeur avec 12 condamnations revient en jugement pour fraude dans la location d’appartements à CastellónMÉDITERRANÉEN

Un récidiviste, avec 12 condamnations derrière lui, siégera de nouveau ce mardi 9 sur le banc des accusés de la Cour provinciale pour faire face à une peine de cinq ans de prison. Le parquet lui reproche d’avoir proposé des locations frauduleuses de logements pour obtenir de l’argent des réserves des victimes, ainsi que d’avoir pris possession de leurs documents personnels (pièces d’identité, fiches de paie, quittances, etc.).

Les événements pour lesquels il sera jugé se sont produits depuis la mi-2020, lorsqu’il a commencé à publier des annonces immobilières dans toute l’Espagne sur des plateformes Internet. Les intéressés devaient verser une caution d’environ 500 euros. Dans son histoire, comme le souligne le parquet dans son acte d’accusation provisoire, l’accusé avait déjà été condamné par les tribunaux de Las Palmas de Gran Canaria, Saint-Sébastien, Madrid, Pampelune, Bilbao ou Salamanque, entre autres.

Après la publication des annonces frauduleuses, il a commencé à exiger qu’on lui envoie des documents personnels, qu’il a ensuite utilisés pour continuer à commettre de nouvelles tromperies, allant jusqu’à usurper l’identité d’au moins huit personnes, selon les archives. Concrètement, pour que les victimes lui fassent confiance avant d’effectuer le transfert d’argent, il leur a montré des documents provenant d’autres victimes.

Une fois les paiements reçus, il n’a plus entretenu de contact avec les plaignants de la procédure.

Aux yeux du Parquet, les événements rapportés constituent un délit continu de fraude dans la concurrence médiatique avec un autre délit d’utilisation d’un faux document officiel. Outre la peine privative de liberté, il est demandé au prévenu une amende de 10 euros par jour pendant 12 mois et le paiement des frais de procédure. De même, dans le volet responsabilité civile, il indemnise les victimes qui réclament ce qui peut leur correspondre pour un montant total de 2 880 euros.

La saison touristique

La haute saison touristique est là et, avec elle, aussi les voyous des criminels. Chaque été, des milliers de cas d’escroqueries dans les locations de vacances dans les destinations côtières se produisent. Les autorités mettent en garde contre les dangers de conclure des accords avec des inconnus via des pages publicitaires n’offrant aucune garantie. De même, ils demandent aux citoyens de se méfier des prix incroyablement bas. À de nombreuses reprises, ils veulent l’argent de la victime, mais surtout ses données, pour continuer à commettre des délits avec cette identité. Si vous avez le moindre soupçon, vous devez le signaler à la police ou à la garde civile.

-

PREV À Pereira et dans sa zone métropolitaine, la fête du football s’est déroulée en toute tranquillité
NEXT Prenez des précautions : le plan de détour à Bajada Armendáriz a commencé AUJOURD’HUI, 15 juillet | CARTE| chaux | Miraflores | pont | Municipalité de Miraflores | Côte Verte | CITRON VERT