la loi brésilienne qui a trouvé un écho dans la région

-

Stylo invité

Alimentation scolaire : la loi brésilienne qui fait écho dans la région

En 2009, le Brésil est devenu le premier pays de la région à disposer d’un cadre réglementaire dont l’objectif principal était de garantir une alimentation saine et nutritive dans les écoles.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est jointe ce mois-ci à la célébration des 15 ans de la promulgation de la loi sur l’alimentation scolaire du Brésil, qui a marqué une étape importante pour la promotion de la nutrition des enfants, des filles et des jeunes dans toute l’Amérique latine. Amérique et Caraïbes.

Dans la région, d’autres pays ont approuvé leurs lois sur l’alimentation scolaire.

En 2009, le Brésil est devenu le premier pays de la région à disposer d’un cadre réglementaire dont l’objectif principal était de garantir une alimentation saine et nutritive dans les écoles. Aujourd’hui, le programme offre de la nourriture à plus de 40 millions d’élèves des écoles publiques de ce pays.

Grâce au succès de cette initiative, six pays d’Amérique latine ont suivi cette voie, prenant conscience que le principe d’une nutrition adéquate contribue au développement physique et cognitif et à l’amélioration des performances scolaires, en plus d’être une stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle pour les garçons, les filles et les jeunes.

Par exemple, au Guatemala, le processus d’approbation de la loi sur l’alimentation scolaire a débuté en 2014, en tant que projet pilote dans le département de Huehuetenango, et a ensuite été reproduit dans six autres écoles des municipalités de Tejutla et Tacaná, dans le département de San Frames. Cette action a été soutenue par la coopération internationale Brésil-FAO et a pris l’expérience brésilienne comme référence.

Cela nous a permis de montrer qu’une nouvelle manière de garantir l’alimentation dans les écoles du pays était possible et a facilité la présentation du projet de loi qui a été approuvé en octobre 2017 en coordination avec le Mineduc et Maga, le Congrès de la République, le Front parlementaire contre la faim. , pères et mères et producteurs agricoles familiaux.

Le programme d’alimentation scolaire du Brésil, qui offre actuellement de la nourriture à plus de 40 millions d’élèves des écoles publiques de ce pays, continue d’inciter d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes à investir pour garantir l’approvisionnement alimentaire de tous les élèves. la mise en œuvre d’actions d’éducation alimentaire et nutritionnelle (EAN).

Un exemple concret de ces actions sont les jardins scolaires présents dans de nombreuses écoles qui, en plus d’être des outils d’apprentissage et d’acquisition de saines habitudes alimentaires, stimulent également des valeurs telles que le travail collectif, le respect de la terre et la valorisation de l’agriculture familiale. dans la production alimentaire.

Depuis 2009, une alliance entre l’Agence brésilienne de coopération du ministère des Affaires étrangères (ABC/MRE), le Fonds national de développement de l’éducation (FNDE) et la FAO, dans le cadre du Programme de coopération internationale Brésil-FAO, a diffusé et partagé bonnes pratiques pour soutenir le renforcement de la nutrition dans d’autres pays de la région.

Dans la région, d’autres pays ont approuvé leurs lois sur l’alimentation scolaire : Panama, Bolivie, Équateur, Honduras et Paraguay. Tandis que trois autres traitent les factures : le Salvador, le Chili et la République dominicaine.

Ces 15 années de coopération internationale en matière d’alimentation scolaire ont contribué au partage d’expériences avec d’autres nations, amenant de nombreux pays à transformer leurs programmes d’alimentation scolaire en politique d’État.

Grâce aux efforts de coopération Sud-Sud entre le Brésil et la FAO, en 2018 a été créé le Réseau d’Alimentation Scolaire Durable (RAES), une initiative qui a déjà eu la participation de 26 pays de la région, qui dialoguent sur l’alimentation scolaire, l’amélioration de la politique publique et ses cadres réglementaires.

La loi brésilienne sur l’alimentation scolaire a transformé la qualité de l’alimentation non seulement dans ce pays, mais elle a également constitué une contribution et une référence pour les populations des pays qui ont reproduit cet effort. Aujourd’hui, l’initiative représente un programme durable et inclusif, aligné sur les objectifs de développement durable (ODD), renforçant une politique publique importante visant à soutenir la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

La FAO célèbre le 15e anniversaire de cette loi brésilienne, soulignant sa pertinence dans la construction du paradigme qui établit le droit humain à une alimentation saine et adéquate pour tous les élèves pendant la période scolaire. C’est aujourd’hui un droit inaliénable et pratiquement incontestable. Cette avancée représente une construction historique importante de notre époque, non seulement en raison de son ampleur et de sa qualité, mais surtout en raison de l’impact international qu’elle a obtenu, compte tenu de sa cohérence et de sa pertinence.

-

PREV Paola a été tuée par asphyxie par pendaison, selon le parquet
NEXT Le PNV revendique l’ikurriña comme un “symbole d’union et de respect” d'”une nation en construction permanente”