L’Espagne face à la prise de la Bastille

-

L’Espagne veut prendre d’assaut la forteresse Bleue

L’équipe espagnole cherche ce mardi à renverser un autre favori comme la rocailleuse et puissante France et à disputer la finale de la Coupe de l’Euro.

MADRID, 8 juillet (EUROPA PRESS) –

L’équipe espagnole masculine de football cherchera ce mardi (21h00/La 1) à l’Allianz Arena de Munich la finale de la Coupe d’Europe qui se déroule en Allemagne contre un autre obstacle de niveau comme celui représenté par la France de Kylian Mbappé, une équipe d’une grande force et qui atteint ces demi-finales après avoir montré peu de l’éclat qu’on lui suppose.

L’Espagne rêve de sa cinquième finale dans le tournoi continental et de devenir la plus titrée de son histoire le 14 juillet, une date particulière pour son rival de la capitale bavaroise, puisqu’il s’agit de la fête nationale du pays, qui commémore la prise de la Bastille en 1789. Les « Rouges » sont ceux qui veulent désormais conquérir une forteresse symbolique représentée par les « Bleus », qui n’ont pas été très bons dans les centres de leur histoire, le dernier, perdu (2-1) en finale de la Ligue des Nations 2021 où il a concouru et connaissait le champion du monde de l’époque.

La première demi-finale oppose les hommes de Luis de la Fuente, qui se sont distingués par leur courage et leur verticalité, et les hommes de Didier Deschamps, désireux de soulever enfin le titre continental après un cycle assez positif, mais pas complètement rond (finales perdues de la Euro (Coupe d’Europe à domicile en 2016 et dernière Coupe du monde et élimination en huitièmes de finale de la Coupe d’Europe précédente), et dont le football n’a guère été significatif malgré un bon effectif mené par le “masqué” Mbappé.

L’actuel champion de la Ligue des Nations n’a même pas été réduit par la foule qui a rempli la MHPArena vendredi dernier pour porter la “Mannschaft”, éliminée par la tête majestueuse de Mikel Merino au dernier souffle. Le but des Navarrais a sûrement fait abandonner l’autre équipe, qui avait été plus attractive dans son jeu, et a mis fin à la « malédiction » des « Rouges » avec les hôtes.

Il l’a fait avec sang-froid, maturité et avec les caractéristiques que l’entraîneur de la Rioja a capturées, maintenant avec un test très différent car tout indique que l’actuel vice-champion du monde préférera lui céder du terrain pour utiliser ses capacités physiques et contre-attaque. La France, qui a une grande capacité de mutation pour s’adapter à tous les scénarios possibles, n’a pas encore offert la qualité attendue en Allemagne, et l’Espagne tentera de maintenir Mbappé et Antoine Griezmann « endormis ».

Les deux références françaises sont passées assez inaperçues, la première quelque peu gênée par la fracture nasale subie à ses débuts. Sans la meilleure version des deux, les hommes de Deschamps n’ont marqué que trois buts, aucun sur le jeu car deux contre son camp et un autre sur penalty du nouveau joueur du Real Madrid, mais ils se retrouvent une fois de plus en demi-finale d’un grand tournoi.

Les quarts de finale ont été remportés aux tirs au but dans un duel exigeant et vierge contre le Portugal où ils ont également montré leur capacité défensive, où ils se montrent à leur meilleur, avec un seul but encaissé et un penalty, et d’où ils examineront la force offensive de une des meilleures attaques de cette Coupe d’Euro, même si son avant-centre, Álvaro Morata, n’a marqué qu’un seul but et c’était le premier de la ‘Roja’.

NAVAS ANTE MBAPPÉ

Onze buts ont été inscrits par la triple championne d’Europe, qui mise sur la force que lui donne l’équipe plutôt que sur l’individuel. Nico Williams et Lamine Yamal continuent de montrer des signes de leur audace, bien soutenus par Rodri Hernández qui a fait une exhibition en quarts de finale, le travail et l’arrivée de Fabián Ruiz, les démonstrations de Marc Cucurella et Dani Carvajal ou l’apparition de la meilleure version de Dani Elm.

Tous, à l’exception du latéral du Real Madrid, débuteront à l’Allianz Arena. Celui de Leganés, de haut niveau et spécialiste du « séchage » des joueurs talentueux, manquera le duel pour cause de suspension et ne pourra pas livrer une belle bataille attendue avec Mbappé, une tâche qui incombera désormais sûrement au vétéran Jesús Navas, survivant du titre 2012 et qui aura besoin d’aide pour contrer la puissance d’un joueur, gêné par son masque, mais toujours plein de danger dans ses actions.

Le Madrilène ne sera pas la seule défaite de De la Fuente, qui a également suspendu le défenseur central Robin Le Normand, qui manquera un match spécial en raison de son origine française et dont la place sera pour Nacho Fernández. En raison d’une blessure, Pedri González ne pourra pas non plus disputer le reste du tournoi, même si Dani Olmo a déjà largement démontré sa qualité.

Les Catalans, Williams, Yamal et Morata seront les principaux chargés de tenter d’endommager le « mur » français, les deux extrêmes étant des défenseurs de haut niveau et d’expérience comme Jules Koundé, l’un des meilleurs de cette France en l’EURO, et Théo Hernandez. William Saliba et Dayot Upamecano seront attentifs aux secours aux côtés de deux joueurs puissants physiquement comme Aurélien Tchouámeni et N’Golo Kanté.

Le milieu de terrain du Real Madrid et le milieu de terrain saoudien d’Al-Ittihad seront également chargés, aux côtés d’Adrien Rabiot, de retour après avoir raté les quarts de finale pour cause de suspension, de neutraliser le jeu combinatoire espagnol au centre du terrain pour tenter de voler et de trouver. Griezmann, bien plus milieu de terrain qu’attaquant dans cette Coupe d’Euro, et surtout Mbappé, dangereux dans l’espace. A leurs côtés, Randal Kolo Muani ou encore Marcus Thuram.

FICHE DE DONNÉES.

–ALIGNEMENTS POSSIBLES.

ESPAGNE : Simon ; Navas, Nacho, Laporte, Cucurella; Rodri, Fabian; Yamal, Olmo, Williams; et Morata.

FRANCIA: Maignan; Koundé, Saliba, Upamecano, Hernandez; Kanté, Tchouámeni, Rabiot; Griezmann, Thuram y Mbappé.

–ARBITRE : Slavko Vincic (SLO).

–STADIUM : Allianz Arena de Munich.

–HEURE : 21h00/11.

-

PREV «Nous avons mis Miranda sur la carte d’Euskadi»
NEXT L’itinéraire GPS « coule » Sergio Daniel