Loi-cadre sur la cybersécurité et son impact sur les MPME

-

Narciso Basic, Responsable de la sécurité des informations commerciales chez Equifax

Avec la promulgation de la loi-cadre sur la cybersécurité, le Chili se positionne comme le premier pays à créer une Agence nationale de cybersécurité (ANCI). Cette initiative établit le cadre institutionnel, les principes et la réglementation générale qui permettront sa structuration. En outre, il établit les exigences minimales en matière de prévention, de confinement, de résolution et de réponse aux incidents de cybersécurité, applicables aux organisations publiques et privées qui fournissent des services essentiels.

Selon l’indice mondial de cybersécurité et de cyberbien-être de l’UIT (Union internationale des télécommunications), le Chili figure parmi les pays les mieux placés en termes de préparation et de réponse aux cybermenaces. En outre, la revue spécialisée en sécurité intégrale Segurilatam cite le Chili comme l’un des leaders latino-américains dans la promotion de la formation institutionnelle, grâce au développement de lois, politiques et réglementations en matière de cybersécurité.

La mise en œuvre de ce règlement marque sans aucun doute une étape cruciale pour l’infrastructure numérique de notre pays, ayant un impact significatif sur l’environnement des affaires. Les dispositions de cette nouvelle loi seront applicables aux sociétés d’État et aux sociétés dans lesquelles l’État détient une participation de plus de 50% ou une majorité au conseil d’administration. Selon le ministère des Finances, les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) représentent 95 % des fournisseurs de l’État, certaines de ces entreprises pourraient donc être classées comme infrastructures critiques.

De son côté, la loi-cadre sur la cybersécurité obligera les MPME à adopter de nouvelles mesures de protection des données et de cybersécurité, telles que : générer des campagnes de sensibilisation et de formation de leurs collaborateurs, améliorer la protection de leurs actifs informationnels, obtenir des conseils de spécialistes pour se conformer aux nouvelles normes juridiques, et nettoyer et conserver les données qu’ils traitent.

Même si ces changements peuvent être complexes au départ, ils seront très bénéfiques à long terme. Selon l’Indice national de cybersécurité (NCSI), le Chili est actuellement classé au 23e rang mondial, en hausse de 33 places par rapport à l’année dernière, où nous étions classés au 56e rang. Il est donc crucial que les entreprises mettent en œuvre des mesures de sécurité appropriées et effectuent des mesures périodiques. évaluer les risques et signaler les incidents de sécurité. La loi renforcera la protection des données personnelles et établira les normes et standards minimums de cybersécurité qui doivent être adoptés, notamment les contrôles d’accès, le cryptage des données, la formation continue, entre autres.

Pour l’instant, les mesures de base que les MPME doivent mettre en œuvre pour protéger leur sécurité et éviter tout type d’attaque sont : utiliser un antivirus, un antispyware, un antimalware et un pare-feu ; protégez vos réseaux sociaux avec une double authentification et des mots de passe forts ; conserver des sauvegardes des informations ; sécurisez vos pages Web avec des certificats SSL ; embaucher des solutions de sécurité et effectuer une analyse de vulnérabilité.

Cette législation a un impact extrêmement positif, car elle favorise la collaboration entre les secteurs public et privé pour partager des informations sur les menaces et les bonnes pratiques. Les entreprises qui ne respectent pas la loi s’exposeront à des sanctions et à des amendes, ce qui pourrait affecter leur réputation et leur viabilité économique. Cependant, malgré les défis initiaux, le renforcement de la cybersécurité apportera des avantages substantiels à long terme, améliorant la résilience et la confiance dans l’écosystème numérique du pays.

-

PREV Jorge Armestar amène la culture de Badajoz à Barcelone avec un projet photographique
NEXT Chucho Valdés choisit les îles Canaries pour commencer sa tournée européenne avec « Irakere 50 »