Le gouvernement propose d’envoyer de l’aide au Brésil en raison de graves inondations

-

Par l’intermédiaire du ministère des Affaires étrangères, le gouvernement a proposé ce lundi un ensemble de aider le Brésil, compte tenu des conséquences des inondations dans l’État de Rio Grande do Sul, dans lesquelles au moins 75 personnes sont mortes et 80 000 ont été déplacées. La tentative de collaboration ajoute un geste supplémentaire du gouvernement de Javier Milei face aux difficultés avec son homologue Lula Da Silva.

Déjà en avril, le président avait envoyé une lettre au président brésilien par l’intermédiaire du chancelier Diane Mondino au cours duquel la centralité des relations entre l’Argentine et le Brésil a été soulignée et a cherché à atténuer les fortes différences qui existent entre les deux dirigeants.

Le communiqué de ce lundi indique qu’« à la suite des graves inondations survenues dans l’État de Rio Grande do Sul, le gouvernement de la République argentine, à travers le ministère de la Défense, le ministère de la Sécurité et la Commission des Casques blancs de cette Chancellerie, a offert au Gouvernement de la République fédérative du Brésil sa pleine collaboration“.

Parmi le personnel que le Gouvernement est prêt à envoyer pour collaborer dans la zone de la tragédie, il y a une brigade composée de 20 agents et chiens de la Police Fédéraleexperts en Logistique de la Commission des Casques blancs, le personnel de plongeurs sanitaires et tactiques.

La ministre argentine des Affaires étrangères, Diana Mondino. Photo EFE/André Borges

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères a mis à disposition un avion pour transporter des personnes ou des marchandises, hélicoptèresdu matériel de santé mobile et deux usines de purification d’eau.

« La République argentine réitère sa solidarité avec le gouvernement et le peuple de la République Fédérative du Brésil face aux conséquences tragiques produites par les inondations qui affectent l’État de Rio Grande do Sul”, conclut le communiqué.

À la mi-avril, Mondino s’est rendu à Brasilia avec plusieurs objectifs, dont l’un aplanir les fortes différences et le manque de relation entre Javier Milei et Luis Inacio Lula da Silva. D’un autre côté, alimenter le lien avec le principal partenaire commercial de l’Argentine en carburant politique et économique.

Le ministre des Affaires étrangères du Brésil, Mauro Vieira (à droite), s’entretient avec la ministre des Affaires étrangères de l’Argentine, Diana Mondino. Photo Xinhua / Lucio Tavora

A cette occasion, la chancelière a remis une lettre du président à son collègue brésilien, Mauro Vieira, dans laquelle il souligne le caractère central de la relation entre l’Argentine et le Brésil. Clairon a pu confirmer auprès de sources brésiliennes que la lettre contenait l’invitation de Milei à Lula d’organiser une rencontre entre les deux.

Lula Da Silva avait été l’un des rares dirigeants de la région à ne pas se rendre à Buenos Aires pour participer à l’investiture de Milei en décembre dernier. Les deux pays sont idéologiquement opposés, mais le Brésil est le principal partenaire commercial de l’Argentine.

Quelques jours plus tard, Lula parlait de la lettre envoyée de Buenos Aires. Le président du Brésil avait alors déclaré qu’il n’avait pas encore lu le message de Milei.mais qu’une fois cela fait, il révélerait aux médias les points dont l’Argentine cherche à discuter avec le Brésil.

-

PREV À La Havane, Directeur exécutif de l’ONUSIDA et Secrétaire général adjoint des Nations Unies
NEXT Bad Bunny et ses « sabots de vache » au Met Gala 2024 : c’est la valeur millionnaire des chaussures portées par le chanteur lors de l’événement