Mayabeque est une province qui bouge – Juventud Rebelde

-

SAN JOSÉ DE LAS LAJAS, Mayabeque. Au milieu de la complexité du scénario actuel, nous avons la grande responsabilité de travailler très dur pour minimiser les effets sur la population, et la recherche de ces solutions nous engage davantage, a déclaré le membre du Bureau politique et Premier ministre, Manuel Marrero Cruz, dans les conclusions de la troisième visite gouvernementale dans la province de Mayabeque.

Pendant deux jours, l’échange des membres du Conseil des Ministres avec les autorités locales et la population a permis de vérifier la mise en œuvre des projections du Gouvernement pour corriger les distorsions et relancer l’économie en 2024 et l’état des principales économies et programmes sociaux du territoire, ainsi que la connaissance des principales préoccupations et préoccupations de la population.

Le Chef du Gouvernement a réitéré la nécessité de tirer le meilleur parti du potentiel agricole et scientifique de la province, comme une force pour contribuer au développement du territoire et du pays, et a assuré que « nous avons trouvé une province qui bouge, malgré les difficultés ; “un peuple révolutionnaire, confiant dans sa capacité à avancer”. Et cette confiance, a-t-il insisté, nous engage davantage envers le peuple.

Cependant, Marrero Cruz a appelé à aborder des questions aussi sensibles que le logement, l’approvisionnement en eau, la production alimentaire, les prix élevés et le transport, questions qui ont suscité le plus d’inquiétudes lors de l’échange de la population avec plus de vingt ministres, vice-ministres et représentants d’entités et d’entités. organisations.

En outre, il a souligné que la population ne perçoit pas encore suffisamment ce que “nous faisons en termes de lutte contre la délinquance et les illégalités” et, par conséquent, “nous avons besoin de plus de rigueur”.

En détaillant le rapport sur les résultats de la province, le gouverneur Manuel Aguiar Lamas a souligné qu’à la fin du premier trimestre, les principaux indicateurs économiques montrent une tendance à la reprise. Après sa présentation, plusieurs participants ont rapporté les résultats.

Photo de : Revolución Studies

En matière agricole, le vice-premier ministre, Jorge Luis Tapia Fonseca, a appelé à accélérer la reprise de la canne à sucre et à augmenter la production alimentaire. Il a souligné, parmi les priorités, le contrôle des terres, le cheptel et la passation des marchés. Par ailleurs, le vice-premier ministre, Commandant de la Révolution Ramiro Valdés Menéndez, a fait état du contrôle du secteur de l’énergie électrique et du programme de logements. Depuis le début de l’année, a-t-il déclaré, la province constate un déclin de la construction de logements et de la production locale de matériaux.

Pour sa part, le vice-Premier ministre, Jorge Luis Perdomo Di-Lella, en parlant du secteur de l’Éducation, a expliqué que des décisions correctes ont été prises dans le transfert de plusieurs centres, et a insisté sur l’achèvement de la couverture pédagogique. En matière de santé publique, il a appelé au renforcement des soins primaires, dirigés, depuis les cabinets, par les médecins de famille et les infirmières.

La vice-première ministre, Inés María Chapman Waugh, a également appelé à augmenter les options récréatives dans les différentes municipalités, tout en soulignant le potentiel qui existe dans la province pour développer un parc scientifique et technologique. En outre, il a évoqué l’urgence de sauver la formation des professeurs d’art, avant tout dans le but de préserver les larges traditions culturelles du territoire.

Vers la fin de la réunion, Yuniasky Crespo Baquero, premier secrétaire du Comité provincial du Parti, a souligné l’obligation des autorités de Mayabeque de procéder à une analyse rigoureuse de la visite et de travailler avec la population pour résoudre les lacunes signalées. “Nous continuerons de travailler au développement économique et social de la province et à satisfaire les besoins de la population, pour contribuer à son bien-être.”

-

NEXT L’Occident autorise l’utilisation des armes accordées à l’Ukraine pour sa défense contre la Russie