Où est-ce que ça fait mal quand les poumons sont enflammés ?

-

Causes de l’inflammation pulmonaire

– Infections

Les infections sont l’une des causes les plus courantes d’inflammation pulmonaire. Ceux-ci peuvent être bactériens, viraux ou fongiques.

  • Pneumonie: Causé par des bactéries telles que Streptococcus pneumoniae, des virus tels que la grippe et des champignons chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.
  • Tuberculose: Une infection bactérienne chronique qui peut provoquer une inflammation et des cicatrices dans les poumons.
L’inflammation des poumons est une affection qui peut avoir de multiples causes et se manifester de diverses manières. | Photo: Getty Images/iStockphoto

– Exposition à des toxines et des allergènes

Une exposition prolongée à certaines substances peut déclencher une réponse inflammatoire dans les poumons.

  • Les polluants atmosphériques: Comme la fumée de tabac, les produits chimiques industriels et les particules polluantes.
  • Produits chimiques: Inhalation de vapeurs de produits chimiques puissants, comme l’ammoniac ou le chlore.
  • Allergènes: La poussière, la moisissure, le pollen et d’autres allergènes peuvent provoquer une pneumopathie allergique.

– Maladies auto-immunes

Les maladies dans lesquelles le système immunitaire attaque par erreur les tissus pulmonaires peuvent provoquer une inflammation.

  • Sarcoïdose: Formation de petits groupes de cellules inflammatoires dans les poumons.
  • Polyarthrite rhumatoïde: Cela peut affecter les poumons, provoquant une inflammation.
  • Le lupus érythémateux disséminé: Cette maladie peut provoquer une inflammation de divers organes, dont les poumons.

– Médicaments et traitements

Certains médicaments et traitements peuvent avoir des effets secondaires, notamment une inflammation des poumons.

  • Chimiothérapie: Peut endommager le tissu pulmonaire.
  • Antibiotiques: Certains peuvent provoquer des réactions allergiques qui enflamment les poumons.
  • Radiothérapie: Surtout lorsqu’il est administré près des poumons.
Beaucoup de ces symptômes passent inaperçus, il est donc recommandé de consulter un médecin. | Photo: Getty Images/iStockphoto

Symptômes d’inflammation pulmonaire

  • Difficulté à respirer: Sensation d’essoufflement ou difficulté à respirer profondément.
  • toux persistante: Il peut être sec ou productif, c’est-à-dire avec production d’expectorations.
  • Douleur thoracique: Surtout en respirant profondément ou en toussant.
  • Fièvre: Surtout si l’inflammation est causée par une infection.
  • Fatigue: Sensation générale de fatigue ou de faiblesse.
  • Perte d’appétit et perte de poids: Dans les cas chroniques, il peut y avoir une diminution de l’appétit.
  • Une respiration sifflante: Une respiration sifflante lors de la respiration, due à une obstruction des voies respiratoires.

Comment traiter l’inflammation pulmonaire

– Diagnostic médical

La première étape pour traiter l’inflammation pulmonaire consiste à obtenir un diagnostic approprié. Un médecin peut effectuer plusieurs tests pour déterminer la cause sous-jacente :

  • Radiographie pulmonaire: Pour visualiser l’inflammation dans les poumons.
  • Tomodensitométrie (TDM): Fournit des images détaillées des poumons.
  • Analyse de sang: Pour détecter des infections ou des maladies auto-immunes.
  • Tests de la fonction pulmonaire: Pour évaluer la capacité respiratoire.

– Traitement de la cause sous-jacente

Le traitement spécifique dépendra de la cause de l’inflammation.

  • Antibiotiques: Pour les infections bactériennes.
  • Antiviraux: Pour les infections virales.
  • Antifongiques: Pour les infections fongiques.
  • Corticostéroïdes: Pour réduire l’inflammation dans les maladies auto-immunes ou les réactions allergiques graves.
  • Oxygénothérapie: En cas de détresse respiratoire sévère.
Poumons
Reconnaître les symptômes et rechercher un traitement médical immédiat est crucial pour prévenir les complications graves. | Photo: Getty Images

– Changements de mode de vie

Certains changements de mode de vie peuvent aider à gérer les symptômes et à prévenir de futurs épisodes d’inflammation pulmonaire.

  • Arrêter de fumer: Évitez la fumée de tabac et autres irritants pulmonaires.
  • Évitez les expositions: Protégez-vous des contaminants et des allergènes.
  • Une hydratation adéquate: Buvez suffisamment d’eau pour garder vos voies respiratoires hydratées.
  • Exercice régulier: Maintenez une routine d’exercice appropriée pour renforcer les poumons, en consultant toujours votre médecin.

– Surveillance médicale

*Cet article a été créé avec l’aide de l’intelligence artificielle qui utilise l’apprentissage automatique pour produire un texte de type humain, et organisé par un journaliste spécialisé d’El País.

-

NEXT L’Occident autorise l’utilisation des armes accordées à l’Ukraine pour sa défense contre la Russie