Gimnasia vs Banfield.- El Lobo a rempli le Drill de trous et est également le leader

Gimnasia vs Banfield.- El Lobo a rempli le Drill de trous et est également le leader
Gimnasia vs Banfield.- El Lobo a rempli le Drill de trous et est également le leader
-

Comme si les fans de tripéros ne s’emballaient pas ! L’ambition et la recherche d’une identité de l’équipe de Marcelo Méndez, avec pression et désir de gagner, ont rendu l’équipe absolument différente de ce qu’elle était il y a un mois, avec les mêmes joueurs. Le diagnostic des six premières dates sera déjà positif et Salle de sport va enfin pouvoir aspirer à quelque chose de plus que sortir du combat ci-dessous. Hier, ils ont battu Banfield 3-0, un résultat qui aurait pu être meilleur s’ils avaient eu plus d’efficacité, de précision et si le VAR n’existait pas. Les supporters étaient vraiment très contents d’une belle performance collective.

El Lobo a commencé le match en essayant d’imposer la pression, avec beaucoup de mobilité de la part de ses attaquants mais avec peu de précision en début de match. Et bien qu’il ait montré toute son ambition, il avait un rival comme ce Banfield de Falcioni qui a de l’intelligence et beaucoup de savoir-faire. En fait, il y a un peu plus d’un mois, il a gâché les adieux de Leonardo Madelón.

Le premier véritablement clair est venu d’El Taladro, avec une tête de Mateo Pérez que Nelson Insfrán a réussi à toucher. Sur la contre-attaque, Benjamín Domínguez n’a pas pris la meilleure décision dans une action qui demandait un centre, mais l’ailier a décidé de chercher le premier tir de Barovero.

Comme lors des matchs précédents, Domínguez était la carte du déséquilibre de l’équipe tripero. Tant par le ballon long que par la combinaison courte, l’attaquant constituait une sensation permanente de danger pour le Drill. Blessé, Marcelo Barovero est sorti et a laissé sa place à Facundo Sanguinetti, qui a bloqué dès sa première action une tête de Domínguez. Et dans le suivant, Matías Abaldo l’avait aussi mais son tir passait à côté.

La célébration des joueurs de Gimnasia avec la réalisation du premier but, celui de Castillo, qui a commencé à influencer les actions du match / Fotobaires

Il y a eu aussi des arrivées de Rodrigo Castillo (le ballon l’a touché à la main et s’il avait marqué à l’intérieur, le VAR l’aurait sûrement annulé) et de Rodrigo Saravia, avec un tir haut depuis la porte de la surface. El Tripero a eu quelques difficultés à récupérer près de sa surface lorsque l’anticyclone a pu être surmonté par le visiteur.

À la fin de la première étape, Sanguinetti a sauvé le tir d’Abaldo sur une contre-attaque puis un face-à-face contre Lucas Castro, qui n’a pas pu terminer sur un but. Dans l’avant-dernière, Giménez était presque seul et a choisi de laisser tomber, mais dans la dernière, l’attaquant a marqué de la tête qui passait à quelques centimètres du poteau droit. L’équipe tripero, au-delà de la fin de la première étape, était beaucoup plus proche du but.

Au début de la seconde mi-temps, Banfield a tenté de ralentir le rythme du jeu, mais Gimnasia a quand même réussi avec une tête de Pablo De Blasis après une contre-attaque et avec des tirs de Domínguez et Castro qui ne présentaient pas trop de danger. L’équipe tripero a imposé des conditions au développement du jeu malgré les intentions de l’équipe dirigée par Falcioni.

Un autre bon jeu du tandem Pintado-Abaldo qu’ils comprennent par cœur s’est terminé par un autre centre du numéro 9 à la recherche de De Blasis qui a cherché le tir aérien qui a trouvé Sanguinetti bien arrêté au-delà du rebond qu’il a donné.

Une erreur défensive lors de la visite s’est terminée par un bon centre de Benjamín Domínguez, qui a laissé De Blasis à nouveau seul et un défenseur a réussi à le nier alors que le gardien n’avait rien à faire. La recherche a continué pour Lobo, qui a été persévérant et une autre action des Uruguayens de Defensor s’est terminée par un centre d’Abaldo pour la définition de Rodrigo Castillo, qui a anticipé au premier poteau pour marquer l’avantage 1-0.

El Lobo a marqué à 15 minutes de la fin mais il le méritait d’avance

El Lobo n’était pas satisfait, il a continué à chercher et Facundo Sanguinetti, qui avait été la grande figure de la soirée, a répondu faiblement à un tir de Lucas Castro qui a porté le score à 2 à 0. Et dans une dernière démonstration du désir de ce équipe , ils ont déplacé le ballon de gauche à droite et après le énième centre de l’Uruguayen Pintado après une passe exquise de De Blasis. La tête de Matías Abaldo a porté le score à 3-0 avant la 40e minute de la seconde période.

Abaldo a eu une autre contre-attaque plus tôt, avec un ballon qui a dévié avant de toucher la barre transversale. Et presque à la fin, un tir de Benjamín Domínguez a marqué le quatrième but, mais le VAR a dit non en raison d’une position avancée qui a privé Domínguez de sa célébration bien méritée. C’était une victoire inattendue, avec un bulldozer qui a marqué 3 buts en 15 minutes et il aurait pu y en avoir plus. Felipe Sánchez, Agustín Bolívar et David Zalazar sont entrés uniquement pour applaudir Cabral, Castro et Abaldo. Et sans parler des adieux de Domínguez et Castillo quand Eric Ramírez et Colmán sont entrés sans avoir le temps de rien.

C’était une belle triple victoire. Une célébration des supporters qui s’enthousiasment de plus en plus pour cette équipe invaincue et gagnante, qui a battu Banfield.

-

NEXT L’Occident autorise l’utilisation des armes accordées à l’Ukraine pour sa défense contre la Russie