« Ma priorité sera la mise en œuvre de l’accord de paix » : nouveau ministre de l’Intérieur

« Ma priorité sera la mise en œuvre de l’accord de paix » : nouveau ministre de l’Intérieur
« Ma priorité sera la mise en œuvre de l’accord de paix » : nouveau ministre de l’Intérieur
-

07/05/2024

Même sans avoir formellement assuméle nouveau Ministre de l’Intérieur, Juan Fernando Cristo, avancer à partir de maintenant travail et efforts pour de ce qu’il a déjà décrit comme sa priorité au bureau : le mise en œuvre de l’accord de paix signé avec les FARC disparues.

Ce qui précède, malgré le fait que Le président Gustavo lui-même avait souligné que le prochain ministre de l’Intérieur « prendra les contacts nécessaires à la réalisation du pouvoir constituant ». De plus, quelques jours après Jésus-Christ soulevé une ampoule en assurant que cela fonctionnerait dans un accord national qui, « à terme », Cela peut se terminer par une Assemblée constituante.

Cependant, le Christ a partagé ce vendredi une série de des photos du ministère de l’Intérieur sur lesquelles il insiste que, fidèle à son passé politique, donnera la priorité à la paix comme l’un de ses drapeaux et c’est précisément pour cette raison que sa première rencontre a eu lieu avec l’équipe de paix.

«Ma priorité en tant que ministre de l’Intérieur sera de promouvoir la mise en œuvre de l’accord de paix. Par conséquent, ma première rencontre en tant que ministre désigné aura lieu avec l’équipe de paix ; analyser l’état de mise en œuvre, les réalisations obtenues, et les défis du plan-cadre de mise en œuvre et de son examen. « Faire progresser l’Accord est au centre de la paix » il a déclaré.

Mercredi dernier, à travers un discours de la Casa de Nariño, le Le prochain chef du portefeuille politique a assuré que le Gouvernement commencerait à partir de la semaine prochaine, une série de dialogues recherche d’un accord national cela pourrait aboutir à une Assemblée nationale constituante. Bien sûr, il a soutenu que Si les conditions sont remplies, ce processus serait convoqué au sein du prochain gouvernement.

« Il s’agit d’un accord national qui, Finalement, il se peut que cela aboutisse ou non – et cela ressortira des conversations – à une circonscription qui ne serait ni convoquée ni élue. (en cette période). Ce serait un processus qui commence maintenant et qui, si nous parvenons à un accord politique national, sera Je choisirais dans le prochain gouvernement, pas dans celui-ci” Le Christ a dit.

Selon le nouveau responsable, accord national qui aboutirait à la convocation d’une Assemblée nationale constituante Cela se ferait selon les paramètres du Constitution de 91« c’est-à-dire que c’est le résultat d’un accord national et non de l’imposition de quelqu’un contre quelqu’un. Ce pays a besoin de plus réformes et pas moins de réformesmais des réformes consensuelles.

Le dialogue, a précisé Cristo, se fera avec tous les secteurs du pays : «Avec des secteurs amis du Gouvernement et de l’opposition ; avec les hautes juridictions ; avec le Congrès ; avec des organismes sociaux et communautaires; avec les syndicats ; avec les syndicats et les hommes d’affaires.

Dans sa première intervention en tant que prochain chef du portefeuille, le ministre désigné a révélé que La semaine dernière, il a eu une « longue réunion » avec le président Gustavo Petro de plus de trois heures et que ce mercredi encore, ils ont tenu une autre réunion. “Nous avons eu l’occasion de parler de différents sujets d’intérêt pour le pays, du projet politique, du Plan de Développement, de Paix Totale, de sécurité, de réformes sociales et de lutte contre le trafic de drogue.

Selon le Christ, ils échangeaient des opinions et établissaient des coïncidences, et là «généreusement », le président lui a demandé d’être ministre de l’Intérieur. Dans ce sens, il a évoqué l’agenda législatif qui débutera le 20 juillet prochain et les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Accord de paix signé avec les FARC disparues.

« Ce qui va arriver au pays en termes de les réformes sociales, l’agenda législatif du Congrès. Également la mise en œuvre de l’accord de paix avec les FARC, qui a été l’une des obsessions de ma vie publique : faire progresser la paix et la réconciliation pour les Colombiens », a-t-il ajouté.

En ce sens, il a soutenu que son deuxième objectif envers le Ministère sera le mise en œuvre de l’accord de paix : « Cela a fait l’objet de nombreuses heures de conversation avec le président. Il a réitéré son engagement en faveur de la mise en œuvre. Il y a des progrès, mais il y a aussi des tâches en attente et depuis le ministère, nous allons assumer cette responsabilité et coordonner les tâches avec tous les responsables.

-

PREV Quel sera le montant du soutien à l’essence et au diesel Magna ? – Le financier
NEXT C’est la dangereuse raison pour laquelle vous ne devriez jamais boire l’eau d’un glacier