Javier Milei se rend au Brésil pour embrasser Jair Bolsonaro | Il participera ce samedi à une conférence conservatrice

Javier Milei se rend au Brésil pour embrasser Jair Bolsonaro | Il participera ce samedi à une conférence conservatrice
Javier Milei se rend au Brésil pour embrasser Jair Bolsonaro | Il participera ce samedi à une conférence conservatrice
-

Dans ce qui sera sa dixième excursion internationale, Javier Milei se rendra aujourd’hui au Brésil pour participer à la Conférence politique d’action conservatrice (CPAC). Il s’agit d’une nouvelle édition de l’événement qu’il a tenu en vedette en février dernier aux côtés de l’ancien président nord-américain Donald Trump.

Le sommet ultraconservateur aura lieu ce week-end au Balneario de Camboriú, dans l’État brésilien de Santa Catarina. Dans ce cadre, le chef de l’Etat envisage de rencontrer différents dirigeants politiques, dont l’ancien président Jair Bolsonaro. De plus, il rencontrera demain le gouverneur de Santa Catarina, Jorginho Mello.

Dans l’entourage du chef de l’Etat, ils ont exclu toute rencontre avec des membres de l’équipe gouvernementale de Lula Da Silva, que Milei a qualifié de “corrompus” et de “communistes”. De plus, il ne participera pas non plus au sommet du Mercosur. L’excuse officielle est l’agenda présidentiel chargé pour ces dates, étant donné que le même 8, au soir, il participera à une veillée à Tucumán et signera le tant attendu Pacte de Mai avec les gouverneurs. Entre-temps, le lendemain, il participera au Tedeum qui aura lieu à 9 heures dans la Cathédrale Métropolitaine de Buenos Aires et dans l’après-midi il remettra le cadeau au défilé militaire le long de l’Avenida del Libertador.

A l’ordre du jour pour le reste du mois, Milei prévoit de se rendre en France, en visite express, pour finaliser la réunion bilatérale avec son homologue français, Emmanuel Macron, datée du 26 juillet.

-

PREV La recherche de Loan : comment l’affaire continue après l’arrestation de Laudelina, la tante du garçon
NEXT Le juge compte désormais sur les ultras de HazteOir pour maintenir en vie le dossier contre Begoña Gómez