Gisela montre son bébé pour la première fois : “C’est une poupée !”

-

C’est au mois de mars que la chanteuse Gisela a rempli sa vie d’émotion à l’âge de 45 ans avec la naissance de son premier enfant, qu’ils ont appelé avec le nom particulier de Indiana. Et c’est maintenant que, pleine de fierté, elle a montré à quoi ressemble le petit, à quoi ressemble n’a laissé personne indifférent.

“Mes vues… les plus belles vues du monde… amoureuses…” sont les mots avec lesquels Gisela a orné une photo sur laquelle elle montrait pour la première fois le visage tendre de son bébé, un enfant très désiré. un long moment. De plus, ce n’était pas une grossesse facile pour l’ancienne Operación Triunfo et elle est venue au monde après un processus “très long, très dur et très difficile«, comme elle l’a elle-même défini, être mère. Une attente qui dure depuis cinq ansmais cela en valait la peine.

La grossesse n’a pas été facile non plus, mais heureusement tout s’est bien passé et voici maintenant ce qui compte vraiment et ce qu’on n’oublie jamais : le moment à savourer avec votre partenaire, José Ángel Ortegade son fils nouveau-né qui a déjà passé le premier mois de sa vie.

La chanteuse a publié une photo très spéciale de son bébé dormant paisiblement et tous les followers de l’artiste ont été unanimes à être d’accord : “C’est une poupée!». Les fans de Gisela ne pouvaient rester silencieux devant la photo et voulaient partager leur bonheur avec elle.

Ces dernières heures, tous ont laissé une interminable ribambelle de commentaires témoignant de la joie du moment, ce qui aura sans doute ravi la maman. «Tu le mérites« dit l’un d’eux. »C’est une beauté«, a ajouté un autre. »Aussi jolie que sa mère«, pouvait-on lire. Ou « oh ces adorables petits visages ».

Indiana, ou « Indy », est un nom qui fait référence à l’une des grandes icônes de cette époque, Indiana Jones, le personnage populaire et aventureux joué par Harrison Ford dans une saga cinématographique immortelle. Gisela elle-même a fait allusion à l’un d’entre eux lorsqu’elle a déclaré : « Cela fait longtemps que nous recherchons l’enfant perdu ».

La chanteuse a ainsi fait allusion au processus difficile qu’elle a dû traverser pendant cette période après avoir subi deux avortements spontanés et eu plusieurs frayeurs pendant sa grossesse. Mais il est maintenant temps de faire la fête.

Un bébé arrivé par césarienne

Gisela et son partenaire, José Angel Ortega, ont présenté l’émission “Hola!” son bébé à la maison à Barcelone, un garçon né le 30 mars par césarienne. «Je n’y crois presque pas. Cela a été tellement attendu, tellement désiré et tellement combattu pour cela Cela semble incroyable qu’il soit déjà arrivé. Mais c’est comme ça et je ne pourrais pas être plus heureux”, avouait-il alors avec beaucoup d’émotion.

Mais les frayeurs n’ont pas mis fin à sa grossesse et quelques jours après être devenue mère, elle a dû se rendre à nouveau en salle d’opération pour subir une intervention chirurgicale suite à des problèmes apparus au niveau de son rein. «J’ai subi une intervention chirurgicale pour enlever les calculs rénaux que j’avais et pour lesquels j’ai dû avoir un cathéter. L’opération s’est très bien déroulée, mais ils ont dû laisser le cathéter en place pendant 15 jours supplémentaires. Maintenant tout ce cauchemar est terminé“Je ferme enfin ce chapitre et je le jette à la mer”, disait-il avec humour en se souvenant de cela.

Désormais, l’artiste catalane veut profiter pleinement de ce moment privilégié d’être mère après en avoir si longtemps rêvé. La chanteuse est sortie passer du temps avec son bébé et a partagé quelques images célébrant la fête des mères. Une célébration qui lui appartient désormais aussi à part entière. “Elles! De ma mère! “Les meilleurs guides et exemples… Quelle chance j’ai dû avoir de les avoir dans ma vie !”, a-t-il résumé avec une immense affection.

-

PREV Une amie de Victoria Federica se plaint des journalistes et sa réponse est l’histoire d’Espagne
NEXT Rosa Villacastín prend sa retraite et se montre honnête avec son successeur à Diez Minutos, Valeria Vegas : “A ma retraite, je vais donner des cours de cuisine parce que je ne sais même pas faire frire un œuf”