Rauw Alejandro, ex de Rosalía: “Je remercie mes parents de m’avoir rendu sexy”

Rauw Alejandro, ex de Rosalía: “Je remercie mes parents de m’avoir rendu sexy”
Rauw Alejandro, ex de Rosalía: “Je remercie mes parents de m’avoir rendu sexy”
-

Rauw Alejandro, qui était fiancé et est aujourd’hui l’ex de Rosalía, ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit de savoir s’il se sent comme un homme attirant : « Je ne veux pas paraître narcissique, mais Je me regarde dans le miroir et remercie mes parents de m’avoir rendu sexy.. Je pense que s’aimer et s’accepter est essentiel. Il faut être content de ce qu’on t’a donné : ton nez, tes oreilles, tout. Chacun est beau à sa manière. De plus, je prends soin de mon corps, je fais de l’exercice”, a-t-il déclaré lors d’une interview au magazine. elle aux côtés de Bruna Marquezine, toutes deux ambassadrices des 212 parfums de Carolina Herrera New York.

Même s’il n’a pas toujours réussi auprès des femmes : «À l’école, les filles me rejetaient. Vers la fin du lycée, alors que j’étais sur le point d’obtenir mon diplôme, cela a commencé à changer… J’ai appris à mieux leur parler. Et depuis l’université, tout va bien“, raconte l’ancien fiancé de Rosalía, dont le mariage a été annulé.

Rève pour accomplir

Mais flirter n’est pas tout pour le chanteur portoricain, qui avoue avoir encore des rêves à réaliser : « Je n’aurais jamais pu imaginer ça ! Je menais une vie simple, avec des aspirations et des rêves, mais je ne pensais pas que cela irait aussi loin. La vérité c’est que pour moi tant de réalisations professionnelles et personnelles me font beaucoup de chance. J’adorerais jouer au Superbowl. Et aussi au Japon. “Je veux conquérir l’Asie et d’autres endroits de la planète où l’espagnol n’est pas parlé.”

Peu importe tout ce que j’ai accompli, j’en cherche toujours plus. Je travaille également sur mon propre label et je produis d’autres artistes. Il est important d’ouvrir les portes à ceux qui ont du talent et qui n’ont pas d’opportunités », explique-t-il à l’artiste.

À propos de la célébrité

Par ailleurs, le chanteur explique que ce qu’il prend le plus mal dans son métier, c’est la célébrité : « Pour être fidèle à la vérité, je dois dire que je la hais! Si j’avais un bouton maintenant pour le faire disparaître, j’appuierais dessus. Je ne suis devenu célèbre qu’à l’âge de 24 ans, j’ai donc eu l’opportunité de profiter de la vie bien plus tôt. J’allais au cinéma, j’avais mes copines, je sortais avec mes amis et je faisais mes folies, sans caméras. Ça me manque beaucoup, mais j’aime l’argent. Et bien sûr, cela ne peut être réalisé qu’en travaillant très dur.».

« Je suis un bourreau de travail. J’ai commencé à 16 ans, dans une entreprise de jardinage. Ensuite, j’ai travaillé comme caissier, serveur, barman et commis à Porto Rico, en Floride et dans le New Jersey. J’ai fait un peu de tout, je n’ai jamais arrêté. Quand je suis allé à l’Université de Porto Rico en Caroline, Je voulais être physiothérapeuteparce que j’aimais le sport. Ensuite, je suis passé à la finance, mais je n’ai pas fini. La musique a frappé à ma porte. Je pense retourner aux études un jour, mais m’inscrire en architectureparce que j’ai une bonne imagination », ajoute-t-il.

Suivez la chaîne Diario AS sur WhatsApp, où vous trouverez tout le sport dans un seul espace : l’actualité du jour, l’agenda avec les dernières nouvelles sur les événements sportifs les plus importants, les images les plus marquantes, l’avis des meilleurs AS. entreprises, des rapports, des vidéos et un peu d’humour de temps en temps.

-

NEXT Impact à la télévision à cause de ce que Laura Novoa a été encouragée à dire : “Mon père”