Les cas de maladies résistantes aux antibiotiques montent en flèche en Chine

-

Un nouveau rapport du Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) prévient que Mentona pourrait être à l’origine de la montée mondiale d’une nouvelle maladie infectieuse : supergonorrhée.

Selon le rapport publié cette semaine, environ 98 % des échantillons de bactéries prélevés sur des patients atteints de maladies sexuellement transmissibles dans 13 provinces chinoises ont réussi à échapper à l’un des antibiotiques de première intention.

Sur plus de 2 800 échantillons de bactéries provenant de patients atteints de gonorrhée en Chine collectés en 2022, environ 98 % se sont révélés résistants au médicament ciprofloxacine, tandis qu’environ 78 % ont résisté au traitement à la pénicilline. De même, environ 17 % des échantillons se sont révélés résistants à l’azithromycine et au céfixime, tandis que 8 % étaient immunisés contre la ceftriaxone, un pourcentage bien supérieur à celui enregistré dans d’autres pays.

Les cas de supergonorrhée résistante aux antibiotiques ne sont pas nouveaux. Or, la Chine affiche des taux 40 fois supérieurs à ceux d’autres pays, comme les États-Unis, le Royaume-Uni ou le Canada, ce qui inquiète les médecins.

Par exemple, en 2022 au Royaume-Uni, seulement 0,2 % des échantillons présentaient une sensibilité réduite au ceftriaxiome, le même chiffre enregistré aux États-Unis entre 2016 et 2020. Pendant ce temps, au Canada, la résistance à ce même antibiotique était d’environ 0,6 % entre 2017. et 2021. (RT)

-

PREV Ils développent une nouvelle classe d’antibiotiques efficaces contre les bactéries multirésistantes
NEXT Le syndicat convoque des réunions des membres pour le jeudi 11 avril